lundi 12 juin 2017

La vérité sur Molenbeek, Philippe Moureaux

La vérité sur Philippe Moureaux de Molenbeek

Rapide point de vue sur le livre de l'ancien bourgmestre (La vérité sur Molenbeek, Philippe Moureaux - La Boîte à Pandore) qui essaie de se dédouaner de sa responsabilité dans les attentats qui ont touché Paris et Bruxelles.
Bourgmestre de Molenbeek de 1992 à 2012, fils d'un ministre libéral, Moureaux espérait démontrer qu'il n'est pas responsable de l'état actuel de cette commune (ce n'est plus sa commune puisqu'il l'a lâchement quitté après les élections de 2012) parce qu'il n'en est plus bourgmestre depuis 3 ans seulement. Prépare-t-il son retour en 2018 ?

Lorsque Moureaux parle de la population molenbeekoise, on dirait un patriarche néocolonial. Comme s'il était un roi et que les molenbeekois (en particulier ceux d'origine maghrébine ou musulmans) étaient ses sujets, comme s'il était persuadé qu'il manquait aux Molenbeekois, qu'ils ne pouvaient pas vivre sans lui, comme si les Molenbeekois lui devaient quelque chose. Pourtant d'après notre récent sondage, l'actuelle bourgmestre de Molenbeek est considérée comme la 2ème meilleure bourgmestre de la Région bruxelloise. Notons que je n'ai vu aucun passage où il reconnaît qu'il fut défavorable, comme son camarade Charles Picqué, à l'immigration (voir à la fin de cet article).


Les passages sont aléatoires, pas dans l'ordre d'apparition dans le livre.

Clientélisme/Favoritisme dans le logement social


Philippe Moureaux reconnaît que des logements ont été accordés dans le passé à certaines personnes de son parti. Aujourd'hui lorsque les gens dénoncent ce favoritisme, les membres de son parti tombent toujours des nues en essayant maladroitement de se dédouaner. Il semble qu'aujourd'hui cette pratique soit difficile à mettre en place grâce à l'instauration de systèmes de listes. Pourtant les candidats qui attendent un logement continuent d'avoir l'impression qu'il y a un favoritisme dans l'octroi des logements publics.

Discrimination des femmes voilées


Le passage hypocrite en page 141. Il dénonce la politique (du PS sans doute) qui vise à stigmatiser les femmes voilées au travail. Il devrait peut-être commencer par faire le ménage dans son parti.

Pour rappel, Moureaux était conseiller communal soutenant la majorité en 1989 à Molenbeek quand des étudiantes avaient manifesté suite à leur exclusion de l'institut technique Edmond Machtens parce qu'elles portaient le voile. Il deviendra bourgmestre en 1992. Son parti était fermement contre et avait parlé de chantage d'une minorité d'intégristes ! Rien que ça. (source : http://archives.lesoir.be/foulard-suite-le-ps-pas-content_t-19900213-Z02CZ4.html)

L'argent : le nerf de la guerre


Il a raison et il a l'air de s'y connaître. Doit-on rappeler que certains partis politiques se mettent à engager des gens avant les élections. On leur donne des postes précaires et bidons (souvent au service Prévention) pour préparer la campagne électorale. Certains reçoivent de l'argent de la main à la main afin de faire le sale boulot (arrachage d'affiches, colportage de fausses rumeurs sur un candidat adversaire, menacer des commerçants pour retirer certaines affiches, etc). Certains se contenteront uniquement d'une promesse (d'engagement, de logement, de subsides). La technique des baltaguia dont je parle ici. Les #Communales2018 approchent et ces pratiques vont refaire surface à Molenbeek, dans une plus grande ampleur puisque c'est déjà le cas maintenant : deux échevins en ont fait les frais.

La discrimination comme cause du radicalisme

Notre article sur la discrimination



L'implication de la Belgique dans la guerre contre ISIS/Daech

Doit-on lui rappeler que c'est son président de parti et premier ministre PS Elio Di Rupo qui a poussé la Belgique dans la participation à l'offensive contre ISIS/Daech. Et que c'est depuis cette implication dans la guerre que les menaces contre la Belgique ont commencé à se multiplier.


Moureaux stigmatise les Maghrébins, comme Emir Kir avant lui

Dans ce passage il explique que ce problème ne concerne que les Maghrébins, pas les Turcs. Emir Kir avait tenu ce même discours stigmatisant une importante communauté bruxelloise, au lieu de lui porter assistance.


Ghettoïsation, ségrégation à Molenbeek



Moureaux oblige une femme à lui serrer la main et la fait pleurer

"je m’énerve et je monte le ton", ce côté autoritariste typique de Moureaux vis-à-vis de cette population. Il dit qu'il a fait des pas pour que les musulmans vivent leur religion dans la sérénité : la bonne blague, revoyez la position du PS en ce qui concernant le voile (voir plus haut "Discrimination des femmes voilées"). Les gens critiquent Alain Courtois (MR) qui se vantait ne pas célébrer les mariages de personnes refusant de lui serrer la main, mais ici Moureaux (PS) raconte qu'il a fait la même chose.


Un ministre qui favorise Molenbeek, aux dépens des autres

Dans ce passage il reconnaît que sa position de ministre lui a permis de donner un coup de pouce à Molenbeek. Forcément aux dépens d'autres communes. Est-ce le geste qu'attendent les Bruxellois de la part d'un homme politique ? Qu'il favorise sa commune aux détriments des autres ?


Moureaux est obsédé par le voile intégral

Le nombre de fois que j'ai pu relever ce mot dans le livre alors que vous ne trouvez pas plus de 5 femmes portant le voile intégral dans les rues à Molenbeek. A l'image des élus de droite de France (Sarkozy, Nadine Morano, Copé) Moureaux est obsédé par le voile intégral (à ne pas confondre avec burqa que vous ne verrez certainement jamais ici). Obsédé (comme certains camarades de son parti) et fier : il se vante d'avoir interdit le port d'un vêtement pour les femmes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire