mercredi 28 juin 2017

Ahmed Medhoune

Medhoune : la déception
Désintérêt pour Saint-Josse
Medhoune se fiche de Saint-Josse : il ne répond jamais aux emails et sa boîte est pleine
J'ai envoyé un email aux membres du collège de Saint-Josse et j'ai ajouté le chef de groupe PS pour le conseil communal : Ahmed Medhoune (Mehjoubi). J'ai reçu un message d'erreur m'indiquant que sa boîte email était pleine. Il ne doit pas souvent la consulter. En fait il se fiche complètement de son statut de conseiller communal, seulement pour les mandats rémunérés que ça lui rapporte.

Parcours
Échevin entre 2006-2012 sous Demannez : Culture et Bibliothèque, Emploi et Formation, Enseignement, Logement, Régie et patrimoine locatif. Il héritera des compétences de Namli suite à sa mise à l'écart.
Fondateur et président de Schola - service de Tutorat
Directeur à l'ULB (Département des Services à la Communauté de l'ULB)
Commissaire de l'exposition Nass Belgica
Bruxellois de l'année 2005 et citoyen d'honneur de Schaerbeek

Un piètre échevin
Logement
Surnommé "L'échevin qui ne vient pas aux rendez vous" alors qu'il a la compétence "Logement". Je me demande comment faisait sa pauvre collaboratrice pour s'en sortir. Il est actuellement président des HBM. Ayant grandi dans le quartier Nord il n'y met jamais les pieds. Ni comme conseiller communal ni comme échevin.

Emploi et Formation
A Saint-Josse le taux de chômage (des jeunes) a toujours battu tous les records.

Culture
Son passé d'échevin de la culture n'aura servi à rien quand on voit quel artiste il a invité pour Nass Belgica en 2014

Lycée Guy Cudell
Jean Demannez pensait bien faire en donnant la compétence Instruction publique à un ancien professeur, directeur de l'ULB et fondateur de Schola. Ce fut certainement la plus mauvaise décision qu'il ait prise puisque c'est avec Medhoune que le Lycée Guy Cudell (Lycée communal jadis) a connu sa plus grande crise dont héritera son successeur.

http://www.dhnet.be/archive/au-lycee-guy-cudell-regnent-les-magouilles-en-tout-genre-51b7e3b1e4b0de6db994e69a

Que ce soit aussi bien dans la gestion des dossiers que dans le contact avec la population, Ahmed Medhoune aura été une nullité totale. Pas étonnant qu'il doive aujourd'hui se consoler avec le titre de "chef de groupe". C'est certainement la raison pour laquelle il n'a pas été reconduit dans ses fonctions (contrairement à Meulemans, Namli, Jabour, Azzouzi) en 2012.

Medhoune n'est qu'en fait qu'un beau parleur, un démagogue, présentable et beau gosse. Ne comptez pas sur lui pour le reste, ce n'est qu'un baratineur.

Portrait par Bruxellois-sûrement
Le blog Bruxellois-sûrement a parlé de Medhoune dans deux articles :
Résultats aux élections
2006 (communales Saint-Josse) : 273 voix (élu conseiller communal - il devient échevin)
2012 (communales Saint-Josse) : 209 voix (élu conseiller communal)
2014 (régionales Bruxelles) : 123 voix (non élu)

En 2014, il est candidat sur la liste du PS à la 30ème place (région). Alors que le PS a fait un bon score sur le territoire de Saint-Josse, on constate qu'Ahmed Medhoune n'a pas été plébiscité (seulement 123 voix !) contrairement à Halis Kokten (548 voix), Azzouzi (617 voix), Jabour (480 voix). Je pense que l'on peut dire qu'il est grand temps qu'Ahmed Medhoune quitte cette commune.

Mandats
président de la Maison de la Francité
président des HBM
conseiller communal (rémunéré)
Vivaqua (rémunéré)
Société Coopérative Intercommunale de Crémation (Cremabru) : membre de l'AG (rémunéré)
remplacé par Julie de Pauw ?

Comme me le disait un camarade : "il n'y a pas que sa boîte mail qui est pleine, ses poches aussi"
Liens

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ahmed_Medhoune

Dansant avec Laurette en 2014 lors de la campagne électorale
Ahmed Medhoune est-il franc-maçon ?

Je ne suis pas un spécialiste de Wikipedia mais si je comprends bien, un utilisateur avait ajouté (sur sa page personnelle créée par sa collaboratrice Emilie Eloy) qu'Ahmed Medhoune était membre d'une loge de la franc-maçonnerie en Belgique, celle du Grand Orient de Belgique, mais sa collaboratrice l'a supprimé de l'article car ce serait faux. Pendant la campagne électorale 2012 cette information circulait beaucoup et elle lui avait coûté une perte sèche en voix à Saint-Josse. Donc si quelqu'un a une preuve, il peut nous l'envoyer par email : 1210sjtn@gmail.com


Captures


Articles

Saint-Josse Un salon spécialisé ouvre ses portes le 21 février : L’horeca bruxellois manque de bras Mis en ligne le 14/02/2008 à 00:00    Par Gilles Quoistiaux

T-MA. Prononcez « théma ». Un nom obscur pour un salon aux objectifs clairs : recruter des demandeurs d’emploi dans l’horeca. Ce secteur, qui totalise plus de 25.000 postes de travail à Bruxelles, est traversé par une pénurie de main-d’œuvre. Alors que 7.000 demandeurs d’emploi estampillés horeca garnissent les statistiques d’Actiris.
ASBL T-MA, organisatrice du salon, espère faire coïncider l’offre et la demande. Thierry Plumier a fait ses comptes. « Si 10 % des visiteurs trouvent un boulot, notre objectif est atteint. »
La commune de Saint-Josse sert de base de lancement à ce « job day » qui regroupera une trentaine d’exposants. Un choix géographique qui ne doit rien au hasard. Mauvais élève de la classe bruxelloise, Saint-Josse affiche un taux de chômage de 33 % de la population active. Or, la commune offre des possibilités d’emploi, avec notamment une offre hôtelière de 12 établissements, soit 2.300 chambres.
« Mais les Tennoodois ne profitent pas suffisamment de cette proximité », regrette l’échevin de l’emploi Ahmed Medhoune (PS). Raison pour laquelle la commune soutient l’initiative de l’ASBL, qui devrait prochainement s’installer sur Saint-Josse.
Le 21 février, Thon Hôtel (place Rogier)

Saint-Josse : Les compétences des échevins redistribuées
Mis en ligne le 22/01/2010 à 00:00   
Par François Robert


Redistribution à mi-législature des compétences des échevins, à Saint-Josse. Elle n’est pas que cosmétique. Le bourgmestre Jean Demannez (PS) récupère les contrats de quartier et Mohamed Jabour (PS) retrouve les finances. Mohamed Azzouzi (PS) prend l’urbanisme et la propreté publique. Ahmed Medhoune (PS) gère désormais, outre la culture, l’instruction publique.

Ces changements, dit le mayeur, ne visent pas à sanctionner mais à donner plus de cohérence à l’action du collège. Il a profité de cette redistribution pour faire l’état des lieux des grands projets en chantier dans une commune où vivent désormais 26.800 personnes réparties en 150 nationalités.

Parmi eux, la place Rogier. Il ne s’agit pas de l’aménagement en surface (compétence régionale), mais de la remise en état de l’Atrium abritant en sous-sol la vaste salle des Pyramides qui peut contenir 1.000 personnes. L’idée est de faire un partenariat avec les hôtels qui environnent la place. Cette salle pourrait aussi servir à des événements familiaux dont est friande la communauté turque.

Mais le projet le plus original est la création d’un « quartier numérique » (Digital District). Un partenariat public-privé autour du numérique. Le projet devrait voir le jour à l’automne et a une forte valeur symbolique, dans cette commune pauvre menacée par la « fracture numérique ». Ce quartier sera couplé à un « festival numérique », une première à Bruxelles. Autre projet sortant des sentiers battus : un festival de l’humour, qui va estampiller bon nombre de spectacles, d’expositions et autres installations en 2010.

Enfin, à l’image de ce qui s’est fait sur le territoire de Schaerbeek, la zone de police Nord (Evere, Schaerbeek et Saint-Josse) installera place Saint-Josse un « coban », sorte de mini-commissariat de police de proximité dont le concept est très développé au Japon.

Le volet social n’est pas oublié. Charles Picqué (PS) révélait hier dans nos colonnes son plan « crèches ». Saint-Josse entend rattraper son retard et répondre au défi démographique en faisant plus que doubler sa capacité d’accueil (236 places en 2012) contre 118 en 2007.

Travaux
Des devis qui se volatilisent (et réapparaissent), des entrepreneurs qui grognent : Des spécialistes qui coûtent cher à Saint-Josse
Mis en ligne le 11/06/2009 à 00:00 Par Gilles Quoistiaux

Introuvables. Les premiers devis relatifs à la démolition de la façade du 89 chaussée de Louvain se sont mystérieusement évaporés. Ils ont tout aussi mystérieusement réapparu sur notre bureau, via un vent favorable. Geoffroy Clerckx, ancien échevin des travaux publics (MR) devenu bête noire de Jean Demannez, interpellait le collège à ce sujet lors du conseil communal d’hier soir.

Février 2008, la façade nue de la place Saint-Josse menace de s’écrouler. En urgence, le service de l’urbanisme demande à quelques entrepreneurs de remettre un prix pour sa démolition et l’étançonnement des deux maisons mitoyennes. Au moins deux devis sont transmis à l’administration : l’un de 33.750 euros l’autre de 46.480.

Bizarrement, et malgré l’urgence, le dossier change alors de main : la régie de rénovation urbaine prend la relève. « Le fonctionnaire zélé qui s’est occupé de ce dossier à l’urbanisme n’a pas les compétences pour s’occuper de ce type de travaux, explique Ahmed Medhoune (PS). A la régie, nous avons des ingénieurs et des spécialistes des marchés publics. » Les spécialistes rédigent un cahier des charges « dans les règles de l’art cette fois » et le soumettent à… d’autres entrepreneurs. Le devis le moins cher est retenu. Dont coût : 107.000 euros. En deux jours, de l’urbanisme à la régie, le prix a triplé.

« Il a fallu solliciter une grue mobile, plaide l’échevin. Cela explique en partie la différence de prix. » « Une grue mobile, coûte maximum 10.000 euros », rétorque Georges Leclercq, gérant de la SPRL Konstruct, l’une des sociétés évincées. « Ils n’ont rien fait de plus que ce qui était indiqué dans mon devis. », renchérit Hosni Zegzaoui, responsable des travaux pour Ideal Konstruct, un autre entrepreneur déçu. Ces devis, la régie ne les a de toute façon jamais consultés. D’après Ahmed Medhoune, le secrétaire communal a pourtant demandé à plusieurs reprises au « fonctionnaire zélé » du service urbanisme qu’il transmette les devis à la régie. Sans résultat. Problème de communication ? « Le collège va essayer de discréditer le fonctionnaire de l’urbanisme, assure Geoffroy Clerckx. Par contre, la personne en charge de la régie, que j’ai déjà épinglée dans d’autres dossiers, va encore s’en sortir. » Pour le bourgmestre Jean Demannez (PS), « si le gestionnaire de la régie est malhonnête, il ira en prison. Mais il s’agit surtout d’un vieux conflit entre Clerckx et lui. » Le conseiller communal

MR annonce qu’il pourrait porter plainte auprès du procureur du Roi.

Saint-Josse Les verts accusent : Soupçons de fraude au lycée Guy Cudell
Mis en ligne le 28/06/2011 à 00:00 Par François Robert

Selon le groupe Ecolo-Groen du conseil communal de Saint-Josse-ten-Noode, des fraudes touchant le nombre d’inscriptions et les prestations des enseignants, de même que des faits d’agression de jeunes filles fréquentant le lycée communal Guy Cudell, ont été constatés dans cet établissement. Le communiqué, uniquement en néerlandais, précise que le malaise existe depuis plusieurs années.

L’arrivée surprise, en mai 2011, de l’Inspection de la Communauté française a conclu à certaines pratiques frauduleuses comme la surestimation systématique du nombre d’élèves inscrits (donnant droit à des subsides). En outre, des absences de professeurs ne seraient pas enregistrées, du personnel ne disposant pas des compétences exigées serait engagé, la présence de jeunes gens non inscrits et créant des incidents aurait été constatée. Il est question de certaines agressions de jeunes filles, facilitées par le fait que les toilettes sont mixtes.

En attendant, Groen ! et Ecolo veulent que la Communauté publie les résultats de son enquête et en organise éventuellement une nouvelle afin que parents et élèves soient informés par la commune et que celle-ci, pouvoir organisateur, porte plainte.

Ce lycée communal, rue de Liedekerke, n’est pas un établissement « facile ». A la commune, on confirme la « descente inopinée » de l’inspection de la Communauté française en mai. Elle aurait constaté des anomalies dans les fichiers tenus dans l’école sur la présence effective des élèves et a rayé quelque 57 inscrits, ce qui a des conséquences potentielles sur l’emploi (le nombre d’enseignants dépend du « capital périodes » accumulé sur base notamment du nombre d’élèves).

L’échevin de l’enseignement Ahmed Medhoune (PS) précise qu’il n’a pas attendu un communiqué d’Ecolo pour réagir. Il a rencontré l’administration de la Communauté française pour contester les chiffres de l’Inspection. Réunion concluante, semble-t-il, puisqu’une nouvelle entrevue est prévue ce mardi matin. « Si les chiffres de l’Inspection étaient actés, ils signifieraient une perte de huit emplois parmi le personnel enseignant et une dégradation de l’encadrement », ajoute l’échevin. Par ailleurs, Il confirme des tentatives d’agressions (des garçons ont forcé les toilettes de jeunes filles), au mois de février. « Le pouvoir organisateur a immédiatement réagi. Les fauteurs ont été renvoyés. Quant aux victimes, elles ont fait l’objet d’un suivi psychologique ».

Contact
Téléphone direct 0471/36 31 25
Adresse Email ahmed@medhoune.be
Site web complet www.medhoune.be
Facebook Ahmed Medhoune
Twitter @medhouneahmed
A arrêté de tweeter depuis la fin des élections 2014, aucune publication Facebook depuis la fin des élections 2014.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire