samedi 28 novembre 2015

Portrait de Béatrice Meulemans

Parti : sp-a
(In)compétences : affaires néerlandophones (crèche, enseignement, culture, etc.), cultes, cohésion sociale
Source : Tractothèque
Béatrice Meulemans s'en prend aux femmes

Dans un article de Brusselnieuws, Bea Meulemans, décrite par certains comme fervente féministe, échevine de la liste du bourgmestre Emir Kir, est contre les horaires de piscine réservés aux femmes (qu'elle voit comme une forme d'apartheid). Ce qui ne doit pas plaire à sa nouvelle collaboratrice Derya Aliç dont l'association Turkish Lady a.s.b.l. organisait des sorties piscines uniquement pour les femmes (turques et parfois marocaines)

Derya Alic prêtant serment
Source : http://www.bouillondecultures.be/NewWeb/News/publicite_piscine.pdf


Echevine des Cultes

Il y a un an elle invitait les musulmans à venir prier dans les églises : http://www.brusselnieuws.be/nl/video/tvbrussel/laat-moslims-en-katholieken-kerken-delen

A l'occasion du "débat" sur l'abattage rituel, Saint-Josse propose d'ouvrir un abattoir fixe sur notre commune pour 2016, par le biais de son échevine des Cultes :
http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/un-nouvel-abattoir-fixe-pour-l-aid-560af5f73570b0f19effdbe9 

On la voit ici accrochée comme une groupie à Emir Kir (source : http://www.brusselnieuws.be/sites/default/files/article_media/thumbnail/Beatrice_Meulemans_Emir_Kir_%28c%29_Marc_Gysens_cmyk.jpg)


SJAZ (Sint-Joost-aan-Zee)

SJAZ est le nom d'une école néerlandophone ayant un très bonne réputation située à Saint-Josse, rue de la Limite.

Le bourgmestre et l'échevine promettent depuis longtemps l'agrandissement de cette école mais à ce jour rien a été fait. Elle reproche dans cet article à Demannez d'avoir maintenu le dossier pendant 3 ans au placard sans rien faire. A ce jour cela fait 3 ans que Emir Kir est bourgmestre et pourtant rien a été fait : "Omdat ik ontevreden ben over het verloop van het dossier van het Nederlandstalig onderwijs. We hebben plannen voor een tweede vestigingsplaats voor de gemeenteschool Sint-Joost-aan-Zee. Demannez heeft dat dossier drie jaar lang tegengehouden. Hij vond dat er een uitbreiding van het Franstalig onderwijs tegenover moest staan. Emir Kir is de Nederlandstalige school wel gunstig gezind. Hij is geregeld op schoolfeesten, wat van Demannez bezwaarlijk gezegd kon worden."
http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/bea-meulemans-met-emir-kir-krijg-ik-meer-gedaan
http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/sint-joost-uitbreiding-nederlandstalige-school-en-strenger-voor-prostitutie

A la surprise générale et à la grande déception des parents d'élèves nous apprenions en juin 2015 le départ du directeur de SJAZ, Sven Moens. A ce jour il n'y a toujours pas de directeur. Une rentrée sans directeur. Qu'est-ce-qui a poussé le directeur au départ ? La mauvaise gestion de l'enseignement néerlandophone par notre échevine de Saint-Josse ?

Même la directrice de la crèche néerlandophone Joost-e-Fien a dû été remplacée temporairement suite à un burn-out. Le projet Brede School aussi a été mis à la poubelle : http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/sint-joost-schiet-brede-school-af

Tout ceci provoque la colère et l'étonnement des parents à Saint-Josse.

Une échevine des "affaires flamandes" non soutenue par les néerlandophones de Saint-Josse

Tijdens de campagne klonk bij Vlamingen in Sint-Joost de kritiek dat u te weinig voor hen heeft gedaan.
Meulemans: "Die kritiek is terecht. Het uitblijven van een tweede Vlaamse school heeft me pluimen gekost. Raadslid Frederic Roekens (Groen) heeft daar garen bij kunnen spinnen. Ook dat is terecht. Als oppositielid is het zijn taak om mij te bekritiseren. Ik heb wél het dossier van de Nederlandstalige bibliotheek vlot gekregen."

http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/bea-meulemans-met-emir-kir-krijg-ik-meer-gedaan

L'electorat sub-saharien de Saint-Josse

Heureusement que son ami Fabrice Tayi Pembele, employé de la commune au service Prévention, est là pour assurer sa communication. En échange elle apporte son soutien inconditionnel à des projets comme "Koepe Decale". La bataille pour empocher l’électorat sud-saharien est lancée.


 Fabrice Pembele est d'ailleurs le président de Curieus Sint-Joost



Cela me rappelle une scène amusante qui a eu lieu durant un festival Koepé Decalé (juillet 2012) : Philippe Boiketé, l'échevin d'origine tchadienne est dans le public, mais le présentateur Fabrice Pembele a oublié son nom (mais pas celui de Dorah Ilunga) ! C'était pendant la campagne pour les communales (minute 03:10-03:58)

https://www.youtube.com/watch?v=Ypi-gUZfjzY

NIMBY - Not In My BackYard - WijkContract Liedekerke

"Le terme est utilisé généralement de manière péjorative pour décrire soit l'opposition de résidents à un projet local d’intérêt général dont ils considèrent qu’ils subiront des nuisances, soit les résidents eux-mêmes. Le syndrome NIMBY désigne en particulier l'attitude des personnes qui veulent tirer profit des avantages d'une technologie moderne, mais qui refusent de subir dans leur environnement les nuisances liées aux infrastructures nécessaires à son installation."

Comme on peut le voir dans le PV de "Contrat de quartier durable « Liedekerke » - Procès-verbal de la Commission de Quartier du 29 juin 2010" et suite à un témoignage reçu d'une personne présente à cette assemblée, l'échevine de la cohésion sociale Meulemans qui habite rue Potagère 31 (ou plutôt Warmoestraat) s'est opposée de manière virulente à un projet qui devait être fait près de chez elle : la construction de logements ! Ces logements allaient bien entendu empêcher le soleil d'illuminer son beau jardin, je peux la comprendre :(

page 3 : 10) Rue Potagère 15-27: Propriété privée; dent creuse utilisée comme parking à ciel ouvert utilisé par la banque. Proposition de construire 20 logements assimilés à du logement social accessible à des familles variées


"Een project voor 20 woningen op de parking van Delta-Lloyd in de Warmoesstraat 15 - 27 is eveneens afgevoerd. Om een gelijkwaardige vervangprojecten voor te stellen was het al te laat.Ook de plannen voor de Liedekerkestraat 79-81 belandden in de vuilbak." http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/wijkcontract-liedekerke-slechtste-ooit


Grosse surprise, la deuxième de la liste, remplaçant l'échevine Vandenbemden, est une "illustre inconnue", du moins dans le petit monde politique tennoodois, Bea (Béatrice) Meulemans. Cette productrice à la VRT est pourtant loin d'être une inconnue dans le monde musical belge, en tant que membre du conseil d'administration de l'asbl Ars Musica (ex-"Musiques présentes"), festival de musique qui "résulte essentiellement de la mise en commun de productions d'organismes musicaux de la Communauté française et de la Communauté flamande associés au sein de l'asbl "Ars Musica" afin de coordonner les initiatives en faveur de la création musicale dans un festival de niveau international.". Egalement administratrice de l'asbl
"Ukkepuk - VRT", la crèche du personnel de la VRT, elle est active, en tant qu'habitante de son quartier, au sein du projet Sapience, "espace interculturel pour le quartier appelé "Houwaert-Bossuet" et situé rue Mérinos (anciens bâtiments de l'école de la Sagesse)". Bref, une personnalité de la société civile bien ancrée à Saint-Josse. Elle est par ailleurs membre de la commission Actions positives (en matière de diversification du recrutement) de la VRT, en tant que représentante de la CGSP (FGTB)


Meulemans connaît très bien Emir Kir...


Présentation dans un dossier de presse de la commune en 2009
source : http://www.stjosse.irisnet.be/pdf/divers/dossierPresse_2009_FR.pdf

Béatrice Meulemans (SPA)
Mariée et mère de trois enfants, Béatrice Meulemans habite Saint-Josse depuis 1978. Très
active  dans  les  comités  de  quartier,  elle  est  particulièrement  sensible  au  dialogue
interculturel.
Licenciée en histoire de l’art et archéologie, elle dispose d’un certificat interuniversitaire
d’archéologie africaine (Oxford, Sapienza,...). Elle est aussi productrice en chef à l a VRT
et  militante  syndicale  à  l’ACOD  (CGSP  flamande)  depuis  20  ans  et  membre  du  bureau
ACOD-VRT.
Membre également de la Commission d’égalité des chances de la VRT pour les femmes,
les personnes issues de l’immigration, les personnes âgées, les personnes handicapées et
les personnes peu scolarisées. Ses engagements en témoignent, Béatrice Meulemans est
une militante sensible à la condition des plus défavorisés. 
Enfin,  elle  est  également  membre  du  conseil  d’administration  de  diverses  organisations
culturelles, comme Ars Musica, la Jazz Station, Romani phuu.
Compétences  :  Culture  et  enseignement  néerlandophones,  Cultes,  Plan  d’intégration  et
cohabitation, Egalité des chances. 


http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/beatrice-meulemans-schepen-heetst-van-de-strijd

Son avis sur la transparence en politique

http://www.transparencybelgium.be/mandataire.php?id=144&nom=beatrice-meulemans
http://www.cumuleo.be/mandataire/3671-beatrice-meulemans.php

Autres liens
http://bruxellois-surement.blogspot.be/2014/10/bea-meulemans-joue-souvent-lequilibriste.html

http://tractotheque.blogspot.be/2006/09/saint-josse-liste-du-bourgmestre-ps_30.html
http://www.cheikfitanews.net/article-l-echevine-de-la-cohesion-sociale-de-saint-josse-chez-la-veuve-d-armand-tungulu-60504952.html
https://parlemento.wordpress.com/2009/07/28/polemique-a-saint-josse-autour-du-discours-dun-imam-a-leglise/ 
http://www.radiopanik.org/emissions/rubrik-1210/la-rencontre-des-femmes-migrantes/
https://parlemento.wordpress.com/2009/03/25/beatrice-meulemans-spa-je-denonce-le-double-discours-disabelle-durant/
http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/schepen-meulemans-spa-hekelt-dubbel-discours-van-ecolo
http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/hommeles-binnen-spa-over-walking-madou
http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/feestje-bij-installatie-nederlandstalige-cultuurraad-sint-joost 
http://tractotheque.blogspot.be/2009/05/bruxelles-2009-bea-meulemans-spa.html

mardi 24 novembre 2015

Woluwé-Saint-Lambert - conseil communal : Entrée interdite


Les faits

Le 23 novembre 2015 avait lieu la séance publique du conseil communal de la commune de Woluwé-Saint-Lambert comme indiqué sur l'ordre du jour. Aucune indication sur le site web de la commune pour dire que suite aux événements (#Niveau4 #BrusselsLockDown), le conseil communal sera fermé au public.


Comme le métro est toujours fermé, j'ai eu un peu de mal à arriver à l'heure à ce rendez-vous citoyen mensuel. Arrivé devant la maison communale (à 19h30 au lieu de 19h00) je constate qu'un camion militaire barre les escaliers, je vais prendre l'autre escalier pour me diriger à l'intérieur du bâtiment.

A gauche, je vois deux militaires stationnés près de leur véhicule, avant d'entrer je me dis que c'est toujours bien de s'annoncer pour éviter toute paranoïa vu mon faciès maghrébisé. Je demande d'abord si le conseil communal a toujours lieu et s'il n'a pas été annulé vu les circonstances et la présence de militaires. Il me dit que non, me demande qui je suis et si c'est la première fois que je viens. Je lui explique que c'est un conseil communal et que c'est un événement ouvert au public. Il juge cependant nécessaire d'avertir les personnes à l'intérieur de ma présence. Le militaire me dira à plusieurs reprises "Vous devez comprendre qu'au vu de la situation...". Je lui réponds que je ne comprends pas ce déploiement vu qu'il ne s'agit que d'un conseil communal et que si "au vu de la situation" tout ceci est nécessaire ils auraient dû annuler le conseil communal (à Saint-Josse sous le règne d'Emir Kir plusieurs conseils communaux ont été reportés sans raison particulière).

Quelques instants plus tard, deux hommes sortent et disent "Ben non ce n'est pas un conseiller communal" et ils partent. Afin de maintenir le militaire informé je confirme que je ne suis pas un conseiller communal, un simple citoyen qui veut assister dans le public. Etonné par mon insistance, s'attendant à ce que je rebrousse chemin, le militaire me suggère de revenir un autre jour (comprenez "t'es vraiment un casse-pieds toi, t'as vraiment envie d'assister un conseil communal chiant").

Plus tard c'est finalement l'échevin Eric Bott (parti FDF, Défi) qui sort pour me dire que je ne pourrai pas assister au conseil étant donné qu'ils ont déjà commencé. Je lui dis : "Donc si je comprends bien, aujourd'hui exceptionnellement les retardataires sont punis". Je n'insiste pas, je lui demande rapidement : "Vous êtes bien l'échevin Eric Bott". Il me le confirme. Je lui dis "Et bien tant pis, ce sera pour une prochaine fois. Je salue les trois hommes par un "bonne soirée" et je m'en vais prendre le bus 29 direction Saint-Josse.

Délit de faciès et délire de paranoïa

M'aurait-on autorisé à entrer si j'avais eu le visage qu'il fallait ? C'est la question que je me pose. Je ne portais pas de sac à dos pourtant. Je n'ai même pas pris ma farde et mon bloc-notes cette fois car je comptais écrire sur mon téléphone.

Cependant on ne m'a pas demandé de décliner mon identité, ni pris ma carte d'identité pour me "ficher". Quand on sait que dans cette commune aucun conseiller communal n'est d'origine "arabe", je peux comprendre leur étonnement en voyant un bédouin se présenter pour assister à un conseil communal, un événement qui généralement n'attire pas des foules.

Cela arrive un jour après que j'ai appris qu'un membre de la section locale du FDF (Défi) de Molenbeek-Saint-Jean a été arrêté par la Police alors qu'il marchait dans la rue.


Retard

Le conseil communal est une séance publique qui commence généralement à l'heure. Il arrive fréquemment que des conseillers communaux arrivent en retard. Idem pour le public. Ce n'est pas pour autant qu'on leur refuse l'entrée. Si l'échevin a pris la peine de sortir, c-à-d quitter la séance, il aurait pu m'inviter à y retourner avec lui. J'ai demandé aux conseillers communaux et au secrétaire communal de m'envoyer le ROI du conseil communal. J'attends leur réponse. Un conseiller communal ecolo (le parti qui aime donner des leçons de démocratie et de bonne gouvernance) a refusé de me l'envoyer. Une conseillère communale de la liste du Bourgmestre a également refusé de me l'envoyer. C'est l'administration communale qui me l'a finalement envoyé. Aucune indication concernant le public ni l'arrivée en retard. Leur refus était donc arbitraire. Voici un extrait du ROI.


Voici la réponse donnée par l'administration communale concernant ce refus de participer au conseil communal :

Le marathon des conseils communaux

Vous vous demandez certainement qu'est-ce qu'un tennoodois est parti foutre au conseil communal de WSL ? Et bien après avoir assisté à plusieurs conseils communaux de ma commune (dont vous trouverez quelques compte-rendu sur ce blog), je me suis lancé comme objectif pour occuper mes soirées d'ennui d'assister à un conseil communal de chaque commune. Au hasard. Par exemple, le mois dernier j'ai assisté à celui de la commune de Saint-Gilles et ce jeudi 26 je comptais aller à celui d'Etterbeek. Et ce pour voir comment se passent les conseils communaux dans les autres villages bruxellois, l'assistance (public, presse), le comportement du secrétaire communal et du président de la séance, l'organisation (caméra, traducteurs/interprètes, accueil, confort) afin de faire des comparaisons et d'apprendre le "métier" de conseiller communal et échevin.

Une commune dirigée par des "démocrates"

WSL est dirigée par une majorité FDF-cdh, deux partis qui se disent démocrates (sur papier en tout cas). En changeant de nom, le FDF a gardé le D de démocrate. Et au CDH je me suis toujours demander ce que le D faisait là.


Un déni de démocratie de plus

Après qu'on ait refusé l'entrée au conseil communal à certaines personnes à Saint-Josse, qu'on interdise aux gens de filmer le conseil communal et pleins d'autres exemples, je constate un nouveau déni de démocratie par nos élus dans notre pays.

dimanche 15 novembre 2015

Le "professionnalisme" de la presse belge

Sudpresse, LaCapitale, Sudinfo, La Meuse, Nord Eclair, La Nouvelle Gazette, La Province et La Capitale. Pauvre presse belge qui pompe tout sur les réseaux sociaux et dans des petits blogs sans vérifier le contenu ni citer ses sources...Journalisme de bas étage. Honteux...

SudPresse se fait avoir par un photomontage

Source : Facebook (merci à Vincent Flibustier)

Quand Sudpresse.be relaye des photomontages qui accuse un pauvre Sikh d'être un assassin. Du beau travail de...
Posté par Vincent Flibustier sur dimanche 15 novembre 2015

5 mois plus tard, la Libre... 


5 mois plus tard c'est un autre journal-poubelle qui est tombé dans le panneau (ou l'a fait volontairement pour générer des clics)



Quand un journal rentabilise immédiatement un attentat
22 mars 2016 Par patricJEAN
Blog : Le blog de Patric JEAN
L'attentat de l'aéroport de Bruxelles à peine commis, "La Dernière Heure", un des principaux quotidiens du pays, publie la vidéo surveillance de l'explosion. Sauf qu'il s'agit d'une veille vidéo russe. Ce bidouillage volontaire n'a qu'un seul but: provoquer un maximum de clics, quitte à montrer n'importe quoi. Je reconnais être moi-même tombé dans le panneau. Difficile d'imaginer que la rédaction d'un quotidien national puisse cyniquement publier une fausse vidéo d'un attentat moins d'une heure après celui-ci. J'ai donc partagé via Twitter le lien du journal belge "La Dernière Heure". On y voit les images de vidéo surveillance relatant l'attentat dans le hall de l'aéroport de Zaventem. Mea culpa. C'est David Carzon, directeur adjoint de Libé, qui a le premier attiré mon attention sur Twitter en m'envoyant la même vidéo mais postée il y a plusieurs années en Russie... Le journal "la dernière heure" avait pris soin d'ajouter en incrustation la date de l'attentat bruxellois pour donner le change... On imagine qu'avant de supprimer le post et la vidéo, le site du journal a engrangé de nombreux clics directement valorisés par la publicité. On nous dira sans doute dans quelques heures qu'il s'agit de la maladresse d'un stagiaire. Une maladresse bien rentable...