dimanche 31 mai 2015

Du couscous sur les ondes


Une fiction-documentaire sur l'expulsion de jeunes immigrés.
Film de Mirko Popovitch 1983

A la base Taha (quartier Nord de Saint-Josse-ten-Noode) qui travaillait comme directeur de la maison de jeunes Le Clou (rue de la Poste 49) a engagé Hassan Baaza pour son premier emploi en tant qu'animateur en lui demandant quelles activités il pouvait réaliser. Réponse : le basket et la vidéo. Il lui lance un défi : construire une équipe de basket puis lancer un projet de vidéo. L'équipe de basket a été créée et Taha a contacté Christian Van Cutsem (fondation Joseph Jacquemotte) et l'a invité à la maison de jeunes. Ensemble ils ont décidé de faire une fiction. Ils ont commencé par des ateliers d'écriture (Younes E., Mohammedi S., Kamel B., Hassan B.) pour produire un scénario. Le scénario choisi se trouve au début de ce film (micro trottoir dans la rue neuve). Un des membres a eu des problèmes avec la justice et l'histoire a été réorienté comme expliqué au début du film.  Je vous laisse le découvrir.

Le film aborde les thèmes de la critique de la société de  consommation, la discrimination à l'égard des minorités, notamment au niveau de l'audiovisuel et la présence dans les médias mais aussi le développement local à travers les maisons de jeunes d'activités pour aider les enfants à développer leur savoir et valoriser leurs compétences sans avoir recours à des outils commerciaux (l'"occupationnel" : consoles de jeu vidéo, télévision, gadgets, etc.)

Le film montre qu'il est possible d'atteindre un objectif avec peu de moyens à force de travail et de motivation.

vendredi 29 mai 2015

Emir Kir parle d'intimidation


Dans ce petit passage Emir Kir revient sur un incident dans un avion (voir article : Emir Kir (PS) provoque une rébellion dans un avion en s'opposant à l'expulsion d'une Nigériane: Theo Francken porte plainte)

Il dit que la police a essayé d'intimider les passagers (violence psychologique et physique, cris, intimidation). Il s'indigne contre ce genre de comportement cependant il utilise (lui et ses collègues) les mêmes méthodes dans notre commune. Il crie souvent lors du conseil communal contre les autres conseillers communaux lorsqu'ils le mettent en difficulté. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il refuse que les conseils communaux soient filmés (http://1210sjtn.blogspot.be/2014/09/filmer-un-conseil-communal-autorisation.html).

Voici d'autres exemples :
Exemple 1 : http://1210sjtn.blogspot.be/2015/01/la-liberte-dexpression-parlons-en.html
Exemple 2 : http://1210sjtn.blogspot.be/2014/09/expulsion-de-squatteurs-place-quetelet.html
Exemple 3 : http://1210sjtn.blogspot.be/2014/04/portrait-de-lechevin-mohamed-azzouzi-ps.html
Exemple 4 : http://1210sjtn.blogspot.be/2013/11/conseil-communal-2511-un-conseil.html
Exemple 5 : http://1210sjtn.blogspot.be/2013/12/menaces-et-intimidations-dun-echevin.html

Faites ce que je dis, pas ce que je fais...


Guichet Primes - Apéro Propriétaires Commerçants

Compte-rendu d'événement
27 mai 2015 - 19:00 - Claridge

J'ai assisté à l'apéro des Propriétaires et Commerçants qui avait lieu au Claridge. L'objet de cette rencontre était de parler des primes à la rénovation et du lancement du guichet Primes.

Je pensais que le bourgmestre allait dire un petit mot de bienvenue et céder la parole à la personne qui parlera des primes. Et non, il aura parlé pendant 40 minutes et presque pas de primes. Profitant de ce parterre de tennoodois il a décidé de revenir sur ce qu'il a fait (et pas encore fait). Une demi-heure à parler de sa politique de gestion communale. Il ne manquait plus qu'il parle aussi de son travail de député fédéral (plainte du duo de choc Francken/Jambon). Et en parlant de Théo, une dame loufoque connue du PS de Saint-Josse s'est promenée pendant toute la soirée avec une pancarte en néerlandais sur le dos disant Touche pas à mon Emir Theo. Nous étions également invités par l'échevin des Classes Moyennes (ou plutôt échevin des Terrasses) qui n'aura pas eu l'occasion d'en placer une.

Il a parlé de :
  • Quartier Nord et du bureau d'étude Agora qui doit pondre une étude sur ce qu'il faut faire dans ce merdier. Il a rappelé que cela faisait 60 ans que cette zone n'avait pas reçu de financement et que c'est la première fois qu'elle en bénéficie.
  • Prostitution : il ne faut pas qu'elle soit visible car cela crée de l'insécurité
  • Saint-Lazare et Victor (sic) Regina : reçu financement de 5 millions et attendent que le permis d'urbanisme soit accepté. Le bâtiment du Speedy va devenir une terrasse (on a beaucoup parlé de terrasses ce soir vu que des primes visent à aider les commerçants à embellir leur façade)
  • Construction d'un bâtiment au début de la rue Linné (ancienne station service)
  • Rogier terminé en 2016 : quartier connu pour ses chambres d'hôtel (il y en a 3.000 à Saint-Josse dont 2.000 dans cette zone) et le Coventry (sic) Garden
  • Il a sécurisé la tour Astro qui va accueillir VDAB/Bruxelles Formation/Actiris
  • Rénovation des logements de la rue Musin et Linné/Plantes, Crèche Ptit Boule
Il a beaucoup été question du CQDAxe Louvain et de ses avantages (primes). Malheureusement pendant ce temps les autres quartiers (qui en ont certainement plus besoin) peuvent mourir.

Il a parlé de deux nouveaux projets :
  • Projet de floraison : ils vont installer des poteaux qui serviront à déposer des fleurs car il faut embellir notre commune. Au début ce sera à Willems/Rue des deux Églises/Marie Thérèse et le projet s'étendra à d'autres rues.
  • Production de notre propre mobilier urbain avec nos couleurs et notre logo pour qu'ils soient remplacés directement en cas de problème, car actuellement leur remplacement prend beaucoup de temps. Améliorer le mobilier urbain c'est éliminer le sentiment de malpropreté et d'insécurité.
Et puis il a parlé de son Opération Propreté. Il aurait triplé les équipes de répression (rien vu encore). Pour lui ce qui est important dans cette opération c'est montrer l'exemple : l'exemplarité. Il faut montrer le bon exemple. Si on voit une crasse parterre il faut la ramasser.

Après plus de 30 minutes d'auto-satisfecit, il a ensuite dit un mot sur les primes avant de céder la parole à la responsable du Guichet Primes. Des primes qui sont les bienvenues car nous sommes dans une période de crise économique et les propriétaires sont en difficulté.

Là déjà les gens étaient fatiguées et elles ont été achevées par la “lecture” faite par la responsable du Guichet Primes. En effet elle s'est contentée de lire son texte, sa présentation manquait de dynamisme et d'intérêt.

Le bourgmestre a repris la parole pour rassurer (mais ça n'a pas marché) le public sur les légendes urbaines concernant l'augmentation du cadastre lorsqu'on fait des rénovations dans son bien. Aujourd'hui, la plupart des gens ne déclarent pas les changements faits dans un bien et évitent de demander une prime pour éviter justement de devoir payer plus d'impôts. Mais personne n'est à l'abri d'un contrôle surprise du cadastre qui vient voir ce que vous avez fait comme modifications dans votre bien. Il a également reconnu que le système de primes à la rénovation était très difficile à comprendre.

Vient la partie la plus intéressante, les questions-réponses. Je m'attendais à ce que les gens posent des questions sur les primes et que la responsable réponde. C'est finalement le bourgmestre qui répond.

J'avais l'impression de me retrouver à cette époque où de pauvres gens venaient voir le caïd local pour lui exprimer ses griefs (ma chèvre a été volée, j'ai besoin d'un emploi, je ne trouve pas d’époux pour ma fille, j'ai besoin d'argent pour payer une dot, etc.). Et le caïd pouvait résoudre le problème de tout le monde. Peu de questions sur les primes, mais plutôt des remarques de la population sur la mauvaise gestion communale:

Questions posées :

-pour bien commencer, une habitante d'origine bulgare a commencé par cirer les bottes du bourgmestre (et agacer toute l'assemblée) dans un français moyen. Merci pour tout ce que vous avez fait blablabla...elle s'est ensuite permis de lui donner des conseils en matière de gestion (arbres, oiseaux, etc.). Personne n'a rien compris, le bourgmestre non plus d'ailleurs.

-un allemand (je n'ai pas compris pourquoi les gens donnaient leur origine ethnique) de Place Saint-Lazare s'est indigné quant au niveau de pollution dans son quartier et du manque d'investissement.

-un habitant du quartier Gillon sur le suivi administratif des dossiers vu que le service risque d'être très vite submergé de demandes

-une dame âgée de Scailquin a parlé des améliorations faite sur l'esplanade de la rue Scailquin mais a vite attaqué le bourgmestre sur l'insécurité dans ce quartier : des bandes qui attaquent les gens, foutent le bordel, saccagent le mobilier urbain, dérangent les voisins. La Police ne fait rien. Elle a l'impression d'être dans un village abandonné (ndlr : tous les villages ont été abandonnés à Saint-Josse). Elle essaie de se poser en médiatrice, sans succès.

-Une dame a critiqué l'abandon des habitations qui auraient pu être classées : comme cette maison de l'architecte DeWin située à rue Marie-Thérèse (à ce moment les oreilles de l'architecte Azzouzi ont sifflé)

-Un commerçant a demandé qu'on agrandisse les trottoirs de la Chaussée de Louvain là où se trouvent toutes les épiceries. Emir Kir a expliqué que les trottoirs datent de l'époque médiévale et qu'on ne peut rien y faire sauf dans certains endroits où les trottoirs sont vraiment petits (rue du Moulin, rue du Mérinos).

-Des trous dans l'avenue de l'Ascension (trottoir, rue) et les gens manquent de se fouler la cheville (ndlr plusieurs problèmes de ce type déjà signalés sur le site FixMyStreet mais l'échevin des Travaux publics Eric Jassin n'en a rien à foutre)

-Une dame de la rue de la Prairie aimerait voir les transports en commun plus près. Pourquoi le bus de la rue de la Rivière a été supprimé. Réponse : il y a suffisamment de transports en commun dans les alentours.

-Après avoir remercié le bourgmestre pour les améliorations en Propreté, il a demandé que les gens puissent bénéficier d'un conteneur une fois par an. Réponse : il y a un parc à conteneurs situé rue de la Cible.

L'intérêt pour cette séance de questions était faible, la plupart des gens étaient déjà en train de goûter au champagne et apéritifs. Le bourgmestre s'est vite retrouvé entouré de personnes venus l'embêter avec leurs jérémiades.

Quant à moi j'étais venu chercher la motivation pour profiter des primes et faire des travaux chez moi pour revendre mon appartement et quitter cette commune. Je suis allé ensuite au #cc1080, une commune qui s'améliore dans laquelle j'ai failli acheter un appartement avant de faire l'erreur de l'acheter à Saint-Josse.




mardi 19 mai 2015

7 ans !

Le plus ancien membre nous avait rejoint le 19 mai 2008. Notre groupe existe donc depuis 7 ans aujourd'hui !


Le 3 avril 2015 notre 3.000ème membre s'est inscrit au groupe Facebook 1210SJTN. A ce jour nous sommes 3.500




Ce blog reçoit en moyenne 1.000 visites par mois (avec un record en janvier 2015 de 2.200 visites)
N'oubliez pas de nous suivre sur #Twitter : @1210SJTN

Qui est Armand Steurs ?

1210SJTN n'a rien à voir avec la liste électorale de l'ancien bourgmestre Guy Cudell. 1210SJTN est l'acronyme de notre commune en français et néerlandais.
Armand Steurs est le nom que j'ai choisi pour communiquer sur la page Facebook pour ne pas mélanger mon compte privé (famille, amis) et le travail de citoyen tennoodois engagé. Avant c'était "Tennoodois Tennoodoise", il fallait trouver un nom qui rassemble tout le monde, j'ai choisi celui d'un ancien bourgmestre (ndlr : et ce jusqu'au 19 août où j'ai décidé d'afficher mon nom et prénom afin d'éviter les malentendus)

Armand Steurs est un ancien bourgmestre de Saint-Josse qui a donné son nom à un square. En 2006 un collectif fut créé pour parler de la commune via un blog et pour informer les citoyens en vue des élections communales. Le collectif s'appelait Frédéric Jottrand, en référence au bourgmestre qui a précédé Armand Steurs. Après moi il y aura peut-être un collectif Henri Frick ?

PS : La page officielle de la maison communale s'appelle "ilovesaintjosse" et son bulletin trimestriel d'informations "1210" (avant c'était "Joske"). Nous n'avons pas encore de bulletin d'informations, il est en cours de préparation.

 

dimanche 17 mai 2015

Le Parti Socialiste PS français est à Saint-Josse

https://www.facebook.com/pages/PS-fran%C3%A7ais-de-Bruxelles/1446805192283645 http://bruxelles.ffe-ps.org



Conteneurs à encombrants à proximité

Evere l'a fait (voir photo), Schaerbeek l'a fait, Molenbeek va le faire. A Saint-Josse cette idée a été proposée à l'échevin de la Propreté publique, Mohammed Jabour, qui n'a même pas répondu...


Molenbeek : http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/containers-voor-grofvuil-molenbeekse-wijken

L'idée consiste à placer des conteneurs (containers) à proximité des gens, dans leur quartier, afin qu'ils puissent y déposer leurs encombrants et ainsi éviter de se déplacer au parc à conteneurs, souvent éloigné de l'endroit où ils habitent mais aussi pour les personnes qui n'ont pas de véhicule.
Un autre avantage c'est de permettre aux gens de se débarasser de petites choses et d'éviter de faire déplacer les ouvriers de la Propreté publique.



samedi 16 mai 2015

Rainbow Flag à Saint-Josse

Jour de la Gay Pride à Bruxelles, le drapeau arc-en-ciel (Rainbow flag) flotte devant la maison communale de Saint-Josse. Une manière pour le bourgmestre Emir Kir de dire à son président de parti "je suis peut-être négationniste mais pas homophobe, regarde" ;o)

http://bruxellois-surement.blogspot.be/2015/05/sur-proposition-dun-echevin-ten-noodois.html




mercredi 13 mai 2015

Café Terminaal

Café Terminaal, rue de la Prairie 58

Le 11 et 12 mai 2015, les passants (mais aussi les automobilistes) qui s'aventurent du côté de la rue de la Prairie sont surpris par une installation récente dans le bas de la rue (au niveau du numéro 58) : cet espace vide, abandonné, connu pour être infesté de rats, en face duquel un commissariat sera construit prochainement.

Cette installation est l’œuvre de deux étudiantes de l'école d'architecture LUCA School of Arts in Brussels : il s'agit d'un conteneur (container) aménagé comme espace de rencontre pour les riverains et les navetteurs, à deux pas de la gare du Nord.

L'installation sera fermée le mercredi 13 mai 2015. Pour une fois qu'une chouette initiative est réalisée dans ce quartier abandonné il fallait en parler. Nous remercions ces deux étudiantes d'avoir apporté un peu de gaité dans le quartier !

Un lieu de rencontres

J'étais présent mardi et mercredi pour analyser la présence et les mouvements dans le quartier. Le bourgmestre devait passer mais je pense qu'il ne l'a pas fait.
J'ai pu croiser et discuter avec:
- un ancien journaliste d'investigation
- deux chouettes gardiens de la paix
- un propriétaire d'une maison avec un carré de prostitution
- une ancienne prostituée
- une dame âgée qui vivait dans le quartier à l'époque où la prostitution était concentrée sur la rue du marché
- deux commerçants
- un travailleur social
- un travailleur social actif dans l'insertion socio-professionnelle
- et enfin, last but not least, deux sympathiques étudiantes en architecture

La plupart de ces personnes n'utilisent pas les réseaux sociaux. Pourtant ce sont des personnes ouvertes avec lesquelles on peut discuter et qui ont des choses intéressantes à partager.
Comme je dis toujours : ce n'est pas en se plaignant sur Facebook/Twitter, seul derrière son écran, que l'on va changer les choses. Les gens doivent se rencontrer physiquement et construire un projet s'ils veulent que les choses changent. Cette initiative a permis la rencontre de plusieurs personnes. Il ne faut pas attendre une fête de quartier ou une réunion de quartier pour le faire.

Invitez-vous, rencontrez-vous, partagez, construisez et cessez d'attendre

Et après ?

Il serait intéressant de savoir ce que la commune compte faire de cet espace qui est devenu un urinoir public, une déchetterie et un lieu de rdv pour bagarres entre ivrognes (deux ivrognes sont venus d'ailleurs nous déranger et plus tard une bagarre a éclaté). Quelqu'un m'a parlé de la construction de logements à cet endroit. En tout cas plusieurs personnes du quartier ne comprenaient pas comment on pouvait s'installer sur cet espace souillé.

Photos et informations sur le page web et Facebook 

http://cafeterminaal.tumblr.com
https://www.facebook.com/pages/Caf%C3%A9-terminaal/1578988182356251
http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/studenten-openen-containercafe-aan-noordstation

Café Terminaal is a temporary meeting spot for locals and commuters next to the North station in Brussels - designed by Yleni Bossu and Frédérique Windels








Fermeture



mercredi 6 mai 2015

Jabour et le café

Après Emir Kir, un petit article satirique et humoristique sur notre ami Jabour  #humour #legorafi


Ne pouvant honorer toutes les demandes et recevoir toutes les personnes à qui il fait des promesses dans son nouveau café (photo 1), l'ancien député Mohammed Jabour a finalement décidé de se promener dans la rue avec cet appareil portatif (photo 2) qui permet de distribuer le café directement à ses contacts. Les grands noms de l'industrie du café se bousculent pour signer un contrat d'exclusivité avec lui. Une organisation caritative lui a proposé de devenir le parrain de son opération : un café pour tous.

Il a déclaré : "ceci est une solution temporaire, ça ne va pas rester comme ça. J'ai d'autres choses à faire que de perdre mon temps avec ces gens. Cependant je suis un homme qui tient ses promesses et je compte faire installer ces machines à café un peu partout à Saint-Josse"


Explication

Mohammed Jabour a ce talent pour amadouer facilement les gens. Un sourire, une tape sur le bras et une invitation à un café et "pouf" il disparait. A force de faire des promesses les gens attendent des résultats. Certains élus ont malheureusement pris cette mauvaise habitude au lieu de tout simplement reconnaître qu'ils ne peuvent rien faire ou qu'il y a des règles à respecter (obtention d'un emploi, d'un logement, d'une autorisation). Pour survivre politiquement aujourd'hui il faut promettre et s’éclipser, en espérant que le "client" ira régler son problème ailleurs ou autrement. Il ne faut jamais fâcher le client sinon ce dernier vous menacera de ne plus voter pour vous (chantage au vote).

"On attend tous un café de Jabour" c'est ce que m'ont dit un ami et une amie que nous avons en commun et qui attendent aussi leur café. Mon café, moi je l'attends depuis le 22/09/2013 (20 mois) car c'est le jour où il a su qui j'étais en me voyant prendre des photos de la journée sans voitures sur la place Saint-Josse (et sûrement parce que ma photo devait circuler quelque part avec l'inscription Recherché - mort ou vif).

Depuis ce jour, ce "rendez-vous café" (qui aurait certainement eu lieu au Palais des Délices), a été reporté une bonne dizaine de fois. A chaque fois que je le croise dans la rue (pour autant qu'il ne m'ignore pas). Je lui répondais pourquoi pas. Après tout, je n'avais besoin de rien mais c'est bien de pouvoir discuter avec un élu de la majorité de notre initiative 1210SJTN : des citoyens qui discutent sur ce que la commune fait ou ne fait pas, savoir si c'est contre-productif ou pas et comment le rendre productif (améliorer notre commune en communiquant les changements que nous attendons).

Quand on voit son compte Twitter et Facebook certains l'ont eu leur café, moi pas. Je ne suis pas assez important. Vous autres non plus, vous ne valez rien pour lui.

Résultat : un appel du principal intéressé une heure plus tard auquel je n'ai pas répondu. Trop tard...


Prochainement : un article sur le parcours de Mohammed Jabour, un portrait comme celui de Mohamed Azzouzi avec pas mal de casseroles là aussi.

mardi 5 mai 2015

Prostitution

La prostitution est l'un des sujets les plus délicats à traiter à Saint-Josse. Beaucoup souhaitent éradiquer le plus vieux métier du monde de notre commune mais les politiciens hésitent, ne prennent pas de résolution ferme. Peut-être parce qu'elle contribue à augmenter le PIB belge ?

lundi 4 mai 2015

vendredi 1 mai 2015

Fatigué de la politique, Emir Kir décide d'ouvrir un snack

Les photos viennent d'un article dans la presse turque. On y voit Emir Kir derrière un comptoir (faisant semblant de) préparer les sandwich des clients du Snack Görkem, situé rue Verte 49 (anciennement appelé snack Fethi, dont on parle dans le 1210 d'avril 2013 à la page 8 - "Le Nord n'est pas perdu").

Pendant que Jabour se prenait en photo avec le boucher Reda, Emir Kir lui a décidé de mettre la main à la pâte. Ne pouvant honorer les promesses concernant le quartier Nord de Saint-Josse, il semblerait qu'Emir Kir a préféré se déplacer pour nourrir ses ouailles.

L'image et le titre partagés sur notre groupe ont eu un franc succès avec ce commentaire très intéressant sur les méthodes de communication de notre bourgmestre: "La mise en scène joue sur une double illusion : la première que après tout le député bourgmestre est comme tout le monde et la deuxième que il est encore suffisamment humble pour nous servir (des durum)"



Quelques jours plus tard (fête des commerçants Méridien/Haecht)
Nos échevins-cuisiniers #masterchef #hellskitchen #jamieoliver #topchef


Avril 2014 : je suis tombé sur cette photo de la page Facebook d'un snack de Laeken. Emir Kir faisait carrément campagne dans les snacks pendant que les gens mangent...Ils ont l'air peu emballés en tout cas