dimanche 31 mai 2015

Du couscous sur les ondes


Une fiction-documentaire sur l'expulsion de jeunes immigrés.
Film de Mirko Popovitch 1983

A la base Taha (quartier Nord de Saint-Josse-ten-Noode) qui travaillait comme directeur de la maison de jeunes Le Clou (rue de la Poste 49) a engagé Hassan Baaza pour son premier emploi en tant qu'animateur en lui demandant quelles activités il pouvait réaliser. Réponse : le basket et la vidéo. Il lui lance un défi : construire une équipe de basket puis lancer un projet de vidéo. L'équipe de basket a été créée et Taha a contacté Christian Van Cutsem (fondation Joseph Jacquemotte) et l'a invité à la maison de jeunes. Ensemble ils ont décidé de faire une fiction. Ils ont commencé par des ateliers d'écriture (Younes E., Mohammedi S., Kamel B., Hassan B.) pour produire un scénario. Le scénario choisi se trouve au début de ce film (micro trottoir dans la rue neuve). Un des membres a eu des problèmes avec la justice et l'histoire a été réorienté comme expliqué au début du film.  Je vous laisse le découvrir.

Le film aborde les thèmes de la critique de la société de  consommation, la discrimination à l'égard des minorités, notamment au niveau de l'audiovisuel et la présence dans les médias mais aussi le développement local à travers les maisons de jeunes d'activités pour aider les enfants à développer leur savoir et valoriser leurs compétences sans avoir recours à des outils commerciaux (l'"occupationnel" : consoles de jeu vidéo, télévision, gadgets, etc.)

Le film montre qu'il est possible d'atteindre un objectif avec peu de moyens à force de travail et de motivation.

vendredi 29 mai 2015

Emir Kir parle d'intimidation


Dans ce petit passage Emir Kir revient sur un incident dans un avion (voir article : Emir Kir (PS) provoque une rébellion dans un avion en s'opposant à l'expulsion d'une Nigériane: Theo Francken porte plainte)

Il dit que la police a essayé d'intimider les passagers (violence psychologique et physique, cris, intimidation). Il s'indigne contre ce genre de comportement cependant il utilise (lui et ses collègues) les mêmes méthodes dans notre commune. Il crie souvent lors du conseil communal contre les autres conseillers communaux lorsqu'ils le mettent en difficulté. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il refuse que les conseils communaux soient filmés (http://1210sjtn.blogspot.be/2014/09/filmer-un-conseil-communal-autorisation.html).

Voici d'autres exemples :
Exemple 1 : http://1210sjtn.blogspot.be/2015/01/la-liberte-dexpression-parlons-en.html
Exemple 2 : http://1210sjtn.blogspot.be/2014/09/expulsion-de-squatteurs-place-quetelet.html
Exemple 3 : http://1210sjtn.blogspot.be/2014/04/portrait-de-lechevin-mohamed-azzouzi-ps.html
Exemple 4 : http://1210sjtn.blogspot.be/2013/11/conseil-communal-2511-un-conseil.html
Exemple 5 : http://1210sjtn.blogspot.be/2013/12/menaces-et-intimidations-dun-echevin.html

Faites ce que je dis, pas ce que je fais...


Guichet Primes - Apéro Propriétaires Commerçants

Compte-rendu d'événement
27 mai 2015 - 19:00 - Claridge

J'ai assisté à l'apéro des Propriétaires et Commerçants qui avait lieu au Claridge. L'objet de cette rencontre était de parler des primes à la rénovation et du lancement du guichet Primes.

mardi 19 mai 2015

7 ans !

Le plus ancien membre nous avait rejoint le 19 mai 2008. Notre groupe existe donc depuis 7 ans aujourd'hui !


Le 3 avril 2015 notre 3.000ème membre s'est inscrit au groupe Facebook 1210SJTN. A ce jour nous sommes 3.500




Ce blog reçoit en moyenne 1.000 visites par mois (avec un record en janvier 2015 de 2.200 visites)
N'oubliez pas de nous suivre sur #Twitter : @1210SJTN

Qui est Armand Steurs ?

1210SJTN n'a rien à voir avec la liste électorale de l'ancien bourgmestre Guy Cudell. 1210SJTN est l'acronyme de notre commune en français et néerlandais.
Armand Steurs est le nom que j'ai choisi pour communiquer sur la page Facebook pour ne pas mélanger mon compte privé (famille, amis) et le travail de citoyen tennoodois engagé. Avant c'était "Tennoodois Tennoodoise", il fallait trouver un nom qui rassemble tout le monde, j'ai choisi celui d'un ancien bourgmestre (ndlr : et ce jusqu'au 19 août où j'ai décidé d'afficher mon nom et prénom afin d'éviter les malentendus)

Armand Steurs est un ancien bourgmestre de Saint-Josse qui a donné son nom à un square. En 2006 un collectif fut créé pour parler de la commune via un blog et pour informer les citoyens en vue des élections communales. Le collectif s'appelait Frédéric Jottrand, en référence au bourgmestre qui a précédé Armand Steurs. Après moi il y aura peut-être un collectif Henri Frick ?

PS : La page officielle de la maison communale s'appelle "ilovesaintjosse" et son bulletin trimestriel d'informations "1210" (avant c'était "Joske"). Nous n'avons pas encore de bulletin d'informations, il est en cours de préparation.

 

dimanche 17 mai 2015

Le Parti Socialiste PS français est à Saint-Josse

https://www.facebook.com/pages/PS-fran%C3%A7ais-de-Bruxelles/1446805192283645 http://bruxelles.ffe-ps.org



Conteneurs à encombrants à proximité

Evere l'a fait (voir photo), Schaerbeek l'a fait, Molenbeek va le faire. A Saint-Josse cette idée a été proposée à l'échevin de la Propreté publique, Mohammed Jabour, qui n'a même pas répondu...


Molenbeek : http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/containers-voor-grofvuil-molenbeekse-wijken

L'idée consiste à placer des conteneurs (containers) à proximité des gens, dans leur quartier, afin qu'ils puissent y déposer leurs encombrants et ainsi éviter de se déplacer au parc à conteneurs, souvent éloigné de l'endroit où ils habitent mais aussi pour les personnes qui n'ont pas de véhicule.
Un autre avantage c'est de permettre aux gens de se débarasser de petites choses et d'éviter de faire déplacer les ouvriers de la Propreté publique.



samedi 16 mai 2015

Rainbow Flag à Saint-Josse

Jour de la Gay Pride à Bruxelles, le drapeau arc-en-ciel (Rainbow flag) flotte devant la maison communale de Saint-Josse. Une manière pour le bourgmestre Emir Kir de dire à son président de parti "je suis peut-être négationniste mais pas homophobe, regarde" ;o)


2017


mercredi 13 mai 2015

Café Terminaal

Café Terminaal, rue de la Prairie 58

Le 11 et 12 mai 2015, les passants (mais aussi les automobilistes) qui s'aventurent du côté de la rue de la Prairie sont surpris par une installation récente dans le bas de la rue (au niveau du numéro 58) : cet espace vide, abandonné, connu pour être infesté de rats, en face duquel un commissariat sera construit prochainement.

Cette installation est l’œuvre de deux étudiantes de l'école d'architecture LUCA School of Arts in Brussels : il s'agit d'un conteneur (container) aménagé comme espace de rencontre pour les riverains et les navetteurs, à deux pas de la gare du Nord.

L'installation sera fermée le mercredi 13 mai 2015. Pour une fois qu'une chouette initiative est réalisée dans ce quartier abandonné il fallait en parler. Nous remercions ces deux étudiantes d'avoir apporté un peu de gaité dans le quartier !

Un lieu de rencontres

J'étais présent mardi et mercredi pour analyser la présence et les mouvements dans le quartier. Le bourgmestre devait passer mais je pense qu'il ne l'a pas fait.
J'ai pu croiser et discuter avec:
- un ancien journaliste d'investigation
- deux chouettes gardiens de la paix
- un propriétaire d'une maison avec un carré de prostitution
- une ancienne prostituée
- une dame âgée qui vivait dans le quartier à l'époque où la prostitution était concentrée sur la rue du marché
- deux commerçants
- un travailleur social
- un travailleur social actif dans l'insertion socio-professionnelle
- et enfin, last but not least, deux sympathiques étudiantes en architecture

La plupart de ces personnes n'utilisent pas les réseaux sociaux. Pourtant ce sont des personnes ouvertes avec lesquelles on peut discuter et qui ont des choses intéressantes à partager.
Comme je dis toujours : ce n'est pas en se plaignant sur Facebook/Twitter, seul derrière son écran, que l'on va changer les choses. Les gens doivent se rencontrer physiquement et construire un projet s'ils veulent que les choses changent. Cette initiative a permis la rencontre de plusieurs personnes. Il ne faut pas attendre une fête de quartier ou une réunion de quartier pour le faire.

Invitez-vous, rencontrez-vous, partagez, construisez et cessez d'attendre

Et après ?

Il serait intéressant de savoir ce que la commune compte faire de cet espace qui est devenu un urinoir public, une déchetterie et un lieu de rdv pour bagarres entre ivrognes (deux ivrognes sont venus d'ailleurs nous déranger et plus tard une bagarre a éclaté). Quelqu'un m'a parlé de la construction de logements à cet endroit. En tout cas plusieurs personnes du quartier ne comprenaient pas comment on pouvait s'installer sur cet espace souillé.

Photos et informations sur le page web et Facebook 

http://cafeterminaal.tumblr.com
https://www.facebook.com/pages/Caf%C3%A9-terminaal/1578988182356251
http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/studenten-openen-containercafe-aan-noordstation

Café Terminaal is a temporary meeting spot for locals and commuters next to the North station in Brussels - designed by Yleni Bossu and Frédérique Windels








Fermeture



mercredi 6 mai 2015

mardi 5 mai 2015

Prostitution

La prostitution est l'un des sujets les plus délicats à traiter à Saint-Josse. Beaucoup souhaitent éradiquer le plus vieux métier du monde de notre commune mais les politiciens hésitent, ne prennent pas de résolution ferme. Peut-être parce qu'elle contribue à augmenter le PIB belge ?

Remarque : plusieurs personnes atterrissent sur ce blog et sur cette page en espérant trouver la liste des prix, tarifs des prostituées de Saint-Josse, Schaerbeek, les trois zones de prostitution connues à Bruxelles. Les rues qui ont des carrées, vitrines sont Rue Linné, Rue des Plantes, Rue de la Rivière, Rue de la Prairie - près de la Gare du Nord. Des sites web sont spécialisés sur cette offre comme QuartierRouge et le forum Youppie.

lundi 4 mai 2015

vendredi 1 mai 2015

Fatigué de la politique, Emir Kir décide d'ouvrir un snack

Les photos viennent d'un article dans la presse turque. On y voit Emir Kir derrière un comptoir (faisant semblant de) préparer les sandwich des clients du Snack Görkem, situé rue Verte 49 (anciennement appelé snack Fethi, dont on parle dans le 1210 d'avril 2013 à la page 8 - "Le Nord n'est pas perdu").

Pendant que Jabour se prenait en photo avec le boucher Reda, Emir Kir lui a décidé de mettre la main à la pâte. Ne pouvant honorer les promesses concernant le quartier Nord de Saint-Josse, il semblerait qu'Emir Kir a préféré se déplacer pour nourrir ses ouailles.

L'image et le titre partagés sur notre groupe ont eu un franc succès avec ce commentaire très intéressant sur les méthodes de communication de notre bourgmestre: "La mise en scène joue sur une double illusion : la première que après tout le député bourgmestre est comme tout le monde et la deuxième que il est encore suffisamment humble pour nous servir (des durum)"



Quelques jours plus tard (fête des commerçants Méridien/Haecht)
Nos échevins-cuisiniers #masterchef #hellskitchen #jamieoliver #topchef


Avril 2014 : je suis tombé sur cette photo de la page Facebook d'un snack de Laeken. Emir Kir faisait carrément campagne dans les snacks pendant que les gens mangent...Ils ont l'air peu emballés en tout cas


Citoyen engagé ou fouille-merde ?

Ce qu'Emir doit penser de moi

C'est un peu près ce qu'il m'a dit la seule fois qu'il m'a croisé...(j'en parlais ici, l'exemple numéro 1)


"All I see is his man Jelly and some sawed off little prick nobody knows" Analyze this

"Je ne vois que son bras droit Jelly et cet avorton de fouille-merde que personne ne connaît" Mafia Blues

Ce que Emir Kir aimerait me dire


Kaaris clash très violemment Booba ! par sinoxprod

Comment l'administration communale me voit

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_personnages_de_La_Cour_de_r%C3%A9cr%C3%A9#Randall_J._Weems



Clin d'oeil à un célèbre journaliste

http://fr.wikipedia.org/wiki/Edwy_Plenel