jeudi 26 mars 2015

Saint-Josse au Moyen-Age à cause de Sodraep

La suite ici



Sodraep c'est cette catastrophe, c'est cette société qui dépend du groupe SADE qui a été choisie pour faire les travaux de remplacement du réseau des égouts.

Sibelga dit que c'est à cause de Sodraep, Sodraep dit que c'est à cause de la vétusté des installations (donc de la commune et son service des Travaux publics qui ne renouvelle pas les installations) et pendant ce temps-là ce sont les riverains qui trinquent.

Mise à jour : 16.06.2015

Nous avions reçu un papier de la commune nous disant que les travaux allaient se poursuivre jusque septembre 2015 ! Ils ont refait le réseau de raccordements électricité/gaz suite aux nombreux problèmes qui avaient été signalés. C'est la société Infra qui s'en est chargée : alors là franchement rien à dire, complètement le contraire de Sodraep. Chez Infra les travailleurs travaillent soigneusement et respectueusement : pas de blagues racistes, pas de cris inutiles. Le tout proprement, de manière sécurisée et bien organisée. On m'avait donné une personne de contact pour avoir des informations sur le chantier.

Nous attendons maintenant que tout ce bordel soit terminé car la poussière est devenue abondante dans le quartier (à chaque fois qu'une voiture traverse la rue) et que nos trottoirs soient remis dans l'état.

Mise à jour : 11.05.2015


Mise à jour : 22.04.2015 : Suite à un accident le chantier a été mis à l'arrêt et certains ouvriers ont été remplacés

Mise à jour : 17.04.2015 : ils ont bouché les égouts, intervention en urgence de Vivaqua...il faut se taper les blagues racistes des ouvriers aussi :( quel monde !

Mise à jour : 14.04.2015 : nouvelle coupure de courant de 15:00 à 16:30, les ouvriers du chantier ont de nouveau touché un câble


Un journaliste m'a contacté pour savoir ce qu'il se passait suite à mon appel à témoins sur Facebook mais visiblement comme il n'y a pas eu mort d'homme ou d'explosion le sujet ne l'a pas intéressé, c'est pourquoi je rédige ce petit article. Je n'ai pas reçu de témoignages par écrit (à part la lettre ci-dessous), ce qui prouve à quel point les gens à Saint-Josse ont peur de se plaindre. Pourtant je peux vous dire que plusieurs personnes étaient très énervées dans le quartier à cause de ce qui suit :

Électricité
Depuis lundi (et peut-être d'autres avant nous) s'enchaînent à répétitions les coupures de courant dans le quartier. Tout le quartier se retrouve sans électricité sans que Sibelga ne sache d'où vienne la panne. Leur dispatching a dû chauffer. Des problèmes de coupure avaient déjà eu lieu il y a quelques mois.

Gaz
Dans une maison les ouvriers ont même arraché une conduite de gaz laissant trois familles sans gaz pendant 48 heures ! Quelques mètres plus haut, une autre conduite de gaz visible qui venait certainement d'être touchée et qui a dû être réparée également. Ce week-end des jeunes qui jouaient par là ont même fait tomber la barrière de protection au-dessus. Plus de peur que de mal.

Lettre
Pendant combien de temps allons-nous devoir supporter l'incompétence de ce sous-traitant chargé de travailler sur le réseau d'égouttage de notre rue ?
En deux jours nous avons eu droit à deux pannes de courant (plusieurs personnes dans le quartier) et hier ils ont démoli notre installation de gaz à la cave en détruisant la conduite de gaz souterraine. Nous sommes sans gaz depuis 24 heures déjà et tout le monde s'en fout. Apparemment d'autres voisins sont touchés également.
Non seulement il nous faudra supporter le bruit et la poussière pendant des semaines, voire des mois mais en plus ça vient causer des dégâts à nos trottoirs et nos maisons. Tout ça avec un je-m'en-foutisme incroyable puisque de temps en temps à l'heure du midi les ouvriers s'amusent à se balancer des pétards sur eux. Très drôle et surtout très dangereux quand on sait ce qu'ils ont fait à notre conduite de gaz.


Tout le monde s'en fout. Pas de réponse de Vivaqua, ni de Sodraep, ni de Sibelga (qui rejette la faute sur Sodraep). Heureusement que, pour une fois, la commune a montré un peu de compréhension:

La réponse du service Travaux Publics
Comme vous semblez le savoir, le gestionnaire des travaux est Vivaqua, auprès desquels nous relayons votre réclamation.
Lors des coupures de réseaux nous avons été informés et les contacts ont été pris avec les dispatching des gestionnaires concernés (Sibelga et Proximus). Ce jour , le service de garde du gaz indique que les dégâts étant trop important la situation ne pourra être rétablie aujourd'hui, et que la situation devrait être régularisée demain.
Vous pouvez prendre contact avec le personnel de Sibelga sur place.

Un chantier impliquant des terrassements ne peut normalement pas commencer sans avoir récolter au préalable les informations sur les réseaux existants.
Cependant, sans remettre en question votre jugement, je me permet d'ajouter que les travaux avec terrassement restent une tâche délicate, du fait de l'approximation des informations données sur les plans de réseaux (profondeur ou distance).
Il est évident que le chantier n'a pas pour but d'imposer aux riverains le bruit et la poussière, le renouvellement du réseau d’égouttage (comprenant les raccordement des maisons et le collecteur) a été anticipé par le gestionnaire du fait de la vétusté du collecteur dans ce tronçon de la rue.

Pour ce qui concerne l'état de la voirie et de l'habitat, des états des lieux préalables ont été réalisés par un géomètre expert. Toutes les éventuelles réclamations seront confrontés à ces documents.
La Commune se soucie de l'état de ses voiries. Avant le début des travaux nous avons insisté sur la nécessité de prêter attention à la qualité du blindage des fouilles, en vue du maintien des bords de tranchées. L'entrepreneur sur place assumera la responsabilité de ses éventuelles erreurs.

N'hésitez pas à nous contacter, si le problème persiste.

A vous lire.

Cordialement.


samedi 21 mars 2015

Scandale de l'amiante à Schaerbeek

Mise à jour 29.03.2017
Eternit est condamné en appel et Reportage sur l'amiante dans les immeubles de logements sociaux à Schaerbeek. Visite avec un habitant du quartier qui avait lancé l'alerte depuis des années ! Plusieurs demandes d'inventaire via Transparencia sont restées sans réponse.
https://transparencia.be/request/demande_dinventaire_amiante_des_3
https://transparencia.be/request/demande_dinventaire_amiante_dans_12 
https://transparencia.be/request/demande_dinventaire_amiante_dans_11




https://www.rtbf.be/info/societe/detail_l-amiante-un-danger-potentiellement-important-lors-de-travaux-de-renovation?id=9565773
https://www.rtbf.be/auvio/detail_les-lieux-et-chantiers-ou-on-trouve-encore-de-l-amiante?id=2198648

Mise à jour 18.06.2015 
Le chantier est arrêté : http://www.lacapitale.be/1313468/article/2015-06-18/bruxelles-chantier-du-foyer-schaerbeekois-stoppe-pour-cause-d-amiante
"l'Inspection du travail a estimé que les manipulations pouvaient être dangereuses pour les ouvriers, qui de toute manière n'appartiennent pas à une entreprise agréée pour ce faire, toujours selon le conseiller général" http://www.rtbf.be/info/regions/detail_amiante-l-inquietude-des-habitants-du-foyer-schaerbeekois?id=9010089



Des traces d’amiante retardent le début des travaux au square Apollo. La commune de Schaerbeek ne bouge pas
Renovas a démarré hier le chantier "rez-de-chaussée Apollo" sans autorisation "amiante"

Suite à la descente de l'inspecteur de l'IBGE..le chantier a été arrêté..les fibres se répandaient à ciel ouvert pour les passants et les locataires, les ouvriers n'avaient aucune protection !

la société responsable Hullbridge a déja eu un procès pour désamientage illégal à Charleroi :
Le syndicat des locataires, a mis en demeure la ministre du logement Frémaut, et le bourgmestre Clerfayt d'apporter la preuve de demande du permis d'environnement avant le début des travaux pour l'amiante..bonne chance à eux ;-)
Notre correspondant de Schaerbeek

Vous trouverez plusieurs vidéos qui parlent du danger de l'amiante pour la santé





L'article


Pour Cécile Jodogne, l'ancienne bourgmestre ff de Schaerbeek et actuellement Secrétaire d'Etat à la Région de Bruxelles-Capitale, chargée entre autres de la Lutte contre l'Incendie (!) et l'Aide médicale urgente (ça ne s'invente pas), cet article serait de la désinformation...avec une belle faute d'orthographe au passage...



mardi 17 mars 2015

Noel Godin : Gloup! Gloup!

C'est en le croisant dans mon quartier que je me suis souvenu que notre ami Georges le Gloupier, roi de la gloupinade, vivait discrètement à Saint-Josse, rue de la Poste

Page Wikipédia avec la liste des attentats pâtissiers: http://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%ABl_Godin
Biographie sur le site communal: "

Noël Godin, « L’entarteur » (13.09.1945)

Agitateur, humoriste
Georges Le Gloupier a inventé une forme de terrorisme d’une efficacité redoutable, médiatique en diable et totalement pacifi que : l’entartage. Cet habitant discret de Saint-Josse est connu dans le monde entier car il a bien évidemment fait des émules et est à l’origine de l’Internationale pâtissière. Il aurait démarré ces activités en 1968, probablement sans se douter de l’impact incroyable que ses attentats auraient sur les esprits. Marguerite Duras a été sa première victime et depuis, de très nombreuses personnalités ont été entartées comme Nicolas Sarkozy ou Bill Gates. Il s’en prend parfois même à des gens qu’il admire comme Jean-Luc Godart. Il voyait dans Je vous salue Marie une apologie de l’église. Ce sera une des rares victimes à réagir avec intelligence ; d’autres comme BHL n’ont semble-t-il toujours pas compris… On lui doit une dizaine d’ouvrages dont Crème et châtiment."

Photos





Liens:

http://www.gloupgloup.be/index.php
http://www.rtbf.be/video/detail_gloup-gloup-en-3-minutes-voici-noel-godin?id=1924603 

Vidéos

lundi 2 mars 2015

Tensions au lycée Guy Cudell

Déjà à l'époque de Demannez, lorsque Ahmed Medhoune était l'échevin de l'Instruction publique, c'était le chaos au Lycée Guy Cudell (article 1 - 2- 3).
 
Ancien article concernant l'uniforme : http://1210sjtn.blogspot.be/2014/09/lycee-guy-cudell.html

Présentation sur le site de la commune : http://www.stjosse.irisnet.be/index.php?id=10350
La nouvelle préfète, Marie-José SANCHEZ BENITO, dispose déjà d’une certaine expérience de chef d’établissement puisqu’elle a été successivement coordinatrice du CEFA de Saint-Gilles de septembre 1991 à septembre 2010 et directrice stagiaire au centre communal technique et professionnel Pierre Paulus de Saint-Gilles de septembre 2010 à février 2013. Elle a également déjà réussi les cinq modules de formation donnant accès à la direction dans l’enseignement secondaire.

Voici un commentaire, un témoignage sur Facebook, sur ce qu'il se passerait au LGC...Alarmant. Concernant les problèmes au Lycée Pierre Paulus : article 1 - article 2



RTBF, 25.02.2015 

Le Lycée Guy Cudell, à Saint-Josse-ten-Noode, connaît toujours des dissensions internes. Treize membres du personnel ont déposé une plainte contre la préfète de l'école secondaire. Ils l'accusent d'avoir insulté et menacé des professeurs. Ils lui reprochent aussi une série de dysfonctionnements administratifs. D'autres enseignants soutiennent la préfète. Embarrassée par ces tensions internes, l'autorité communale assure vouloir calmer les esprits en attendant les résultats d'une enquête interne. Par crainte de représailles ou par volonté de calmer le jeu, les enseignants ont refusé d’être interviewés. C'est le conseiller Ecolo, Ahmed Mouhssin, qui lève le voile sur les plaintes et la pétition accusant la préfète. Il précise qu’il s’agit essentiellement "du non-respect de règles de désignation, de décision unilatérale d’un règlement concernant les tenues des élèves. Mais, le point commun dans plusieurs de ces plaintes, ce sont des propos insultants tenus à l’égard des enseignants. " Arista, le service externe de Prévention et de Protection au Travail, suit le dossier. Il recommande des mesures urgentes, comme une médiation, un coaching et une analyse psychosociale au sein du lycée. D'après Arista, la réaction de l'autorité de tutelle a tardé. Rose-Anna Ragot y est conseillère en prévention. Elle explique que le rôle de Arista est d’ "analyser les différents facteurs de risques qui existent au sein de cet établissement, c'est-à-dire le relationnel au niveau des professeurs ou des membres du personnel entre eux et avec leur ligne hiérarchique. Tout ce qui concerne l’organisation du travail. Il y a 19 facteurs qu’on peut examiner par questionnaire par exemple. " La méthode du questionnaire a été choisie avec le pouvoir organisateur de la commune " étant donné qu’il y a presque 100 enseignants et autres membres du personnel éducateurs. " Toutes les mesures seront, en outre, "prises pour que les gens soient rassurés quant à l’anonymat. " Hier, le bourgmestre Emir Kir, confirmait l'existence d'une enquête interne: "Il y a une poignée d’enseignants qui ont déposé un certain nombre de remarques et c’est leur droit. On doit pouvoir diligenter une enquête, c’est ce que nous faisons pour établir la vérité. Des mesures éventuelles pourront être prises. " Déjà intriguée précédemment dans une autre école, la préfète était injoignable. Quant à Valérie De Nayer, de la CGSP-Enseignement, elle attend une réponse durable au dossier Cudell: "il y a eu une succession de préfets, de tentatives des échevins successifs de trouver des solutions pour ce lycée, ça ne fonctionne pas. " Professeurs, direction et pouvoir organisateur devront en tout cas retrouver la sérénité, dans l'intérêt des élèves. Jean-Claude Hennuy

LLB, 23 février 2015

En juin 2013, les édiles de la commune de Saint-Josse s’accordaient à l’unanimité sur le nom d’une préfète stagiaire. "Un signal clair" en vue de la "réhabilitation" du lycée Cudell, s’était avancé Emir Kir (PS), le maïeur. Pour le coup, c’est totalement raté. Le 17 octobre dernier, une plainte collective ("non signée par peur des représailles") a mis sur le pavois des inconduites déjà vieilles d’un an...
Reprenons. Nous avons, ces jours-ci, mis la main sur 13 plaintes de profs, portées à la connaissance d’Arista (le service de prévention et de bien-être au travail), en octobre 2014. Décrivant moult faits datant d’octobre 2013, ces courriers ciblent la nouvelle patronne du secondaire de la rue de Liedekerke.
Pêle-mêle, ils décrivent "des propos insultants, humiliants et racistes" (du style "bougnoule", "connard", quand ce ne sont pas des "Ils vont vouloir m’enc...", par exemple) un vocabulaire "inapproprié", des pressions, des menaces, de la calomnie, de la diffamation, etc. Au-delà même de ce comportement, les plaintifs ont, en parallèle, détaillé les "dysfonctionnements" au lycée et ce, dans leur envoi collectif au collège.

Des "défaillances" et des "anomalies"
Les "fortes détériorations des conditions de travail" seraient dues à des "situations irrationnelles", comme l’inexistence de liste d’élèves par classe en début d’année; un règlement non-distribué à tous; une non-programmation de cours; des annulations en last minute (réunions, voyage); des profs payés de façon incorrecte; une "commande insuffisante d’épreuves du CE1D", en juin; "l’absence totale d’infos" sur les réunions et autres dates de recours; le non-respect de la clé de répartition; etc.
Face à ce chaos (qui a provoqué et des départs, et des arrêts de travail), Arista préconisa des mesures urgentes : une intervention psychosociale, une réévaluation de la préfète ou des formations en gestion de conflit. "Le 10 février, la commune n’avait toujours pas donné de suite à ce rapport", pestait Ahmed Mouhssin (Ecolo), ce week-end. "Elle disposait de trois mois maximum pour le faire..."

DH, 23.02.2015

13 plaintes individuelles et une missive collective condamnent la préfète stagiaire, coupable de maintes "défaillances et anomalies".
En juin 2013, les édiles s’accordaient à l’unanimité sur le nom d’une préfète stagiaire. "Un signal clair" en vue de la "réhabilitation" du lycée Cudell, s’était avancé Emir Kir (PS), le maïeur. Pour le coup, c’est totalement raté. Le 17 octobre dernier, une plainte collective ("non signée par peur des représailles") a mis sur le pavois des inconduites déjà vieilles d’un an...