mardi 30 septembre 2014

Nezahat Namli


Echevine des Crèches : http://1210sjtn.blogspot.be/2015/02/dysfonctionnements-dans-les-creches-de.html

Plainte contre la commune !

L'échevine Nezahat Namli réclame des indemnités à la commune mais est déboutée. Elle avait été poussée à démissionner en octobre 2010 avant d'être réintégrée en octobre 2011.

http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/nezahat-namli-s-en-prend-a-l-instance-qui-l-emploie-5429bdb035708a6d4d5a2a4a

http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/nezahat-namli-s-en-prend-a-l-instance-qui-l-emploie-5429a6e5357030e61043299d

http://www.lacapitale.be/1112944/article/2014-09-29/l-echevine-de-saint-josse-namli-reclamait-40000-euros-a-sa-propre-commune-debout

http://www.binfikir.be/news/125/ARTICLE/9441/2014-10-01.html



Réintégrée en 2011


http://www.groenbrussel.be/herbenoeming_tot_schepen_van_nezahat_namli_is_een_schande_voor_sint-joost

Compte rendu du Conseil communal de Saint-Josse-ten-Noode. 31/08/2011
2. - Election d'un échevin et prestation de serment.
M. le Président: - Vu les faits qui étaient reprochés à Mme Namli et son mari et leur certaine manière d’être médiatisés, le Collège avait pris ses responsabilités. Il avait été décidé d’une mesure d’écartement de l’Echevine du Logement et qu’elle fasse un pas de côté, ce qu’elle a entièrement assumé. Ces décisions devaient être soumises à révision si les circonstances le nécessitaient. Aujourd’hui, nous estimons en effet, que ces mesures sont trop sévères au vu des
faits. Des procédures ont eu lieu depuis dix mois. L’administration a constaté que la situation des logements n’était pas à l’origine des propriétaires. Le juge de paix a examiné la plainte des locataires   contre   les   propriétaires   et   a   admis   que   les   dégâts   de   l’appartement   étaient majoritairement la responsabilité des occupants. Le jugement révèle que les locataires ne payaient
pas leur loyer. Ils avaient déjà dit au juge, dans une autre affaire, qu’ils voulaient rester dans leur logement qui leur convenait. Ils n’avaient fait état d’aucun problème. Une plainte contre des tiers a été déposée notamment pour avoir obstrué des décharges d’eau vers les appartements avec une bouteille enrobée de tissu et pour avoir arraché des différentiels et des sonnettes, bref un
vandalisme organisé qui fait l’objet d’une autre enquête judiciaire.
Deux éléments peuvent cependant être reprochés aux propriétaires. Le premier est qu’ils n’ont pas réalisé d’état des lieux. Cependant, cette faute a des conséquences néfastes uniquement pour eux puisque l’état initial du bien est considéré comme étant celui où les locataires le laissent. Ensuite, les propriétaires ont accepté que les occupants utilisent le sous-sol qui n’avait pas pour vocation d’être du logement.
Puisque les véritables responsabilités ont montré que son écartement n’était plus nécessaire, les demandes de réhabilitation morale et de réintégration au sein du Collège échevinal de Mme Namli ont été proposées. Elles ont été signées par les membres de la majorité et de la liste du bourgmestre Nous assumons nos responsabilités car il aurait été plus facile de maintenir cette mandataire écartée.
M. Clerckx: - Je suis abasourdi par votre lecture du jugement qui est partielle. Ecolo, Groen et le MR ont décidé d’un communiqué commun. Tous ceux qui ont visité les logements ont été choqués. Il est clair que les habitations étaient insalubres et dangereuses, ce qui a été confirmé par la seule instance habilitée
pour juger de la qualité d’un logement : l’Inspection régionale du
Logement. Or ses deux rapports sont accablants. Le premier concerne le rez-de-chaussée et le sous-sol et comprend des infractions très graves car il conclut par l’interdiction de louer ces parties en l’état, la santé et la sécurité des locataires étant en péril. Le second rapport, visant le premier étage, est plus nuancé mais n’en comprend pas moins des infractions : humidité importante avec
moisissures, faux-plafond mal fixé, absence de détecteurs de fumée obligatoires qui au vu des installations défectueuses pourraient s’avérer fatale, ...
Pour la défense de Mme Namli, vous pointez les mauvais locataires qui, sans état des lieux, sont des alibis facilement trouvés. Le juge condamne aussi Mme Namli et lui impute des torts. Vous minimisez en disant que ses erreurs étaient faibles au regard des infractions commises par les occupants. Le juge de paix ne s’est pas rendu sur les lieux et vous n’évoquez pas le rapport accablant de l’Inspection régionale du Logement. J’ai visité les lieux. Les appartements sont
dangereux. On ne peut imputer la faute d’installations de gaz et d’électricité non conformes aux locataires, ni un faux-plafond sous le seuil autorisé, ni des toilettes installées à l’extérieur. Ces responsabilités sont uniquement dans le chef du bailleur. Celui-ci doit connaître ses obligations d’autant   quand   c’est   mandataire   public.   Mme   Namli   a   mis   en   location   des   habitations
dangereuses. Le vote est secret, je vous enjoins, chers collègues, à voter en votre âme et conscience. Certains membres du PS n’ont pas bafoué la loi et pourraient être échevin à la place de Mme Namli, voter pour cette réhabilitation est inconvenant.
Mme Dogru: - Nous rejoignons totalement l’ensemble des arguments développés par M. Clerckx. La situation est sans équivoque. Il est scandaleux que malgré le rapport accablant de l’Inspection régionale du Logement, Mme Namli se retrouve à nouveau parmi nous.
M. le Président: -  L’Inspection est retournée sur place, à la demande des propriétaires, et a déclaré les logements compatibles avec la loi mais il est toujours possible de polémiquer sans fin.
Dans sa lettre du 21 octobre 2010, Mme Namli a renoncé à l’exercice de son mandat d’Échevine communale. En séance du Conseil communal le 27 octobre, vous aviez pris acte de cette démission. Jusqu’à présent, personne n’a été présenté pour pourvoir à son remplacement.
Conformément aux articles 15 et 16 de la Nouvelle Loi communale, nous constatons que l’acte de présentation de Mme Namli est recevable. Nous allons procéder à sa nomination en tant que septième Échevin.
- Le point est adopté par 13 voix contre 8.
M. le Président: -
Avec 21 votes valables, Mme Namli est déclarée membre du Collège.
- Prestation de serment de Mme Namli. –
(Applaudissements).
M. Clerckx:
 - Je félicite Mme l’Echevine même si je regrette cette décision qui sera préjudiciable pour la commune. Je souligne tout de même que cinq conseillers de la majorité ont voté contre cette nomination et cela me réjouit de savoir que tous ne sont pas de simples «presse-bouton».

Démission en 2010

Pour rappel, Nezahat Nami avait dû démissionner en 2010 en raison d'un problème avec un locataire où il s'est avéré qu'elle louait un logement non conforme. Son communiqué de presse

https://parlemento.wordpress.com/2010/10/07/logement-insalubre-a-saint-josse-la-version-de-lechevine-attaquee/


http://parlemento.wordpress.com/2010/10/01/mr-et-ecolo-demandent-la-demission-dune-echevine-ps/

http://www.rtl.be/info/belgique/politique/741836/

http://www.7sur7.be/7s7/fr/3007/Bruxelles/article/detail/1166956/2010/10/07/Saint-Josse-l-echevine-Namli-demissionne.dhtml

Légère condamnation :
http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/namli-legere-condamnation-51b7837ae4b0de6db97f434d

http://www.wallonie2010.eu/NouvellesSeptembre2010.htm#PSSaintJosse

Passage du MR au PS en 2006

http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/nezahat-namli-naar-de-ps-van-sint-joost
http://www.dhnet.be/archive/nezahat-namli-passe-au-ps-51b806c9e4b0de6db99cec4e
http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/une-echevine-ex-mr-rejoint-le-ps-local-51b88d55e4b0de6db9ad6f78

lundi 22 septembre 2014

Saint-Josse bientôt en faillite ?

Résumé d'article

Saint-Josse, "en faillite virtuelle" (La Dernière Heure Bruxelles, Sam. 06 sep. 2014)

Depuis avril, le secrétaire communal n'enrôle plus une seule taxe. Si St-Josse ne peut pas ne pas emprunter pour payer les salaires, c'est qu'elle est en faillite virtuelle. Cette analyse repose, notamment, sur deux avances sur trésorerie (fin juin à 3 millions remboursable fin octobre et . D'un fin juillet à 2,7 millions remboursée fin novembre et un troisième prêt a failli être contracté en août) dont les intérets (16 à 17.000 €) viennent saler la note. Mais l'entité a failli, courant août, contracté un troisième emprunt. Pourquoi ? Dans le sérail, on explique que l'enrôlement, tardif lui aussi, du précompte immobilier (entre 18 et 20 millions, paraît-il) et donc, ce fameux report des taxes communales ont joué un tour pendable au kilomètre carré tennoodois. Sans doute ! Mais de bonnes âmes certifient aussi que le fonds de pension, auquel Saint-Josse verse un bon 300.000 € mensuels, n'a plus été alimenté. C'est n'est pas tout ! Les dotations au CPAS ainsi qu'à la zone de police (1 million chacune) du mois d'août ont été repoussées. "Parce qu'on ne sait plus faire face à ces montants…", s'inquiète un tiers. Les traitements des fonctionnaires ont eu (ont ?) aussi du mal à être assurés. On comprend mieux pourquoi un troisième emprunt figura à l'ordre du jour. Un exemple encore ? Pour la seule semaine du 22 juillet, les factures que le 12-13 avenue de l'Astronomie a honorées culminaient à 500.000 €. Paraît qu'en cette maison communale-là, le secrétaire communal cherche déjà où loger l'inspecteur régional qui, immanquablement, débarquera lorsque St-Josse sera mise sous tutelle.

Malgré les inquiétudes de l'opposition, Emir Kir n'est pas inquiet.

Emir Kir a épuisé les 7 millions de réserve, de cash flow dont nous disposions. À cause d'une méthodologie fausse, consistant à s'improviser agent immobilier et à tout décider tout seul, en amont. Sauf qu'en aval, ça ne tient pas la route…" Cette approche peut coûter cher. Très cher. L'alimentation différée des 300.000 € du fonds de pension conduira à une hausse de la part communale dans ledit fonds. Alors que, nombreux sont ceux qui s'accordent là-dessus, les finances sont "alarmantes". Mais revenons un instant à l'empoisonnant règlement unique de taxes. Comment l'obligation fut-elle vécue dans d'autres municipalités ? Schaerbeek, paraît-il , ne dut rien changer à son arsenal législatif. A contrario, le St-Gilles de Charles Picqué se la joua très bon élève, modifiant, avant tout autre, ce qui devait l'être. Ensuite ? "Berchem, Auderghem et St-Josse ont considéré devoir modifier leur règlement", indique-t-on au cabinet de Rudi Vervoort (PS), le ministre-président. N'empêche ! L'administration régionale vérifiera la validité des règlements des 19 communes. Pourquoi semblable précaution ? Parce que la mise en œuvre de l'ordonnance pose, d'évidence, quelques soucis. Aussi l'administration de Bruxelles-Capitale ébauche-t-elle d'ailleurs une proposition d'ordonnance visant, dès la rentrée du parlement, à "s'assurer qu'aucune commune ne soit mise en difficulté en 2014". Pour St-Josse, ça sent les carabiniers d'Offenbach.

L'étoile filante de l'Astronomie (La Dernière Heure Bruxelles, Sam. 06 sep. 2014)

Le bourgmestre souhaitait centraliser l'administration au 19 avenue de l'Astronomie, bâtiment occupé par Ethias. Un achat au coût démesuré (environ 15 millions) pour le petit porte-monnaie de notre commune. Projet reporté (pas enterré) d'après Emir Kir. Le conseiller communal Ahmed Mouhssin (Ecolo) se réjouit de la fin de ce projet mais reste inquiet. Il critique également la mauvaise gestion du contrat de quartier Liedekerke (qui risque de faire perdre le subside régional) sans oublier la Maison des cultures à 10,5 millions. Un autre projet pharaonique et déraisonnable.

Interview du conseiller communal Frederic Roekens (Groen) sur TV Brussel concernant la situation financière catastrophique de la commune: http://www.brusselnieuws.be/nl/video/tvbrussel/roekens-sint-joost-moet-lening-aangaan-om-ambtenaren-te-betalen



Que faire en cas de crise ?
- Se serrer la ceinture (déjà bien serrée) ?
- Licencier du personnel pour alléger la masse salariale ? Qui a augmenté depuis 2013, masse salariale formée principalement par du personnel incompétent
- Diminuer les frais de fonctionnement ? Ce n'est pas en commettant des erreurs que ces frais vont diminuer
- Faire des économies de bouts de chandelle :
* en abandonnant nos espaces verts, nos arbres et nos rues
* en laissant nos jeunes dans des maison de jeunes qui ressemblent à des taudis et mal encadrés
* en abandonnant notre piscine communale



Lycée Guy Cudell

Le nouveau ROI et l'imposition d'un uniforme scolaire, ou plutôt un code vestimentaire, passent très mal au Lycée Guy Cudell. Des élèves sont expulsés du cours, certains se font insulter et reçoivent comme punition de devoir recopier "je dois respecté (sic) le code vestimentaire", c'est clair qu'à cette allure l'apprentissage est très enrichissant dans une école connue pour être une "école-poubelle" !

Interdiction du voile


Plus d'infos:
http://saint-josse.skynetblogs.be/archive/2014/09/19/la-purge-a-commence-au-lycee-guy-cudell-8285428.html

Page Facebook du mouvement "Touche pas à mon voile et garde ton uniforme" : https://www.facebook.com/pages/Lyc%C3%A9e-Guy-Cudell-Touche-pas-%C3%A0-mon-voile-et-garde-ton-uniforme/1485794754971137






Expulsion de squatteurs Place Quetelet

Voici un témoignage sur les méthodes de pression et d'intimidation qu'utilisent la commune, on se croirait dans une dictature !!!

Plusieurs tentatives d'intimidations pour nous faire peur. Nous envoyant du personnel en civil prenant des photos de nous (ndlr : ces gens prennent parfois des photos du public lors des conseils communaux, ils essaient d'identifier les personnes qui essaieraient de leur mettre des bâtons dans les roues). Lorsque nous allions distribués des affichettes aux commerçants pour les informer de notre action nous avions le sentiment d'être suivis.
Plusieurs tentatives ont été faite pour entrer dans le bâtiment. Une tentative pour couper l'eau, nous avons dû avertir la société de distribution d'eau que l'immeuble était habité et qu'il était donc interdit de couper l'eau, ce jour-là l'échevin au logement étaient aussi présent. Nous avons d'ailleurs rencontrer l'échevin au logement pour lui parler mais celui-ci refusait de nous écouter en répétant "les mesures nécessaires seraient prisent et que c'est eux qui décideraient quand nous pourrions avoir une rencontre" (notre demande était systématiquement une demande de rencontre avec les services communaux).
Nous n'avons jamais été recontacter.

Il y a aussi eu une tentative de nous faire signer un document anti-daté nous conviant à une réunion n'ayant jamais eu lieu, le même jour nous recevions une mise en demeure de quitter les lieux. A notre étonnement sur la date de la convocation (convocation datée du 11 et transmise le 18) l'agent communal s'est énervé assez fort sur nous car nous refusions de signer ce faux document et que nous ne souhaitions pas lui rendre.

L'invention d'une famille que nous aurions refuser dans notre local. Il est clair que notre collectif n'aurait jamais refuser le logement à une personne dans la rue, avec ou sans enfants. Un Monsieur s'est un jour présenté à la porte avec deux enfants, nous l'avons fait entrer. Il nous disait venir de la part d'un certain Monsieur B. qui aurait des contacts avec la police. Nous avons expliquer à ce Monsieur qu'il n'y avait pas de chauffage ni de salle de bain (une chaudière a bien été placée mais les travaux ont été laissés à l'abandon).
Ce monsieur nous a dit qu'il ne pouvait pas rester chez nous dans ces conditions avec des enfants. Nous avons bien compris son point de vue et lui avons donner l'adresse d'un autre squatt où les conditions de logement étaient réunies. Nous n'avons plus eu de nouvelles par la suite de ce Monsieur. J'ai moi-même expliqué cela à Monsieur B. à la porte du bâtiment en présence de deux camardes. Je regrette de ne pas avoir pu assister à cet incident au Conseil pour éclaircir ce nouveau mensonge à notre encontre.

J'oublie certainement des choses mais la liste me semble déjà largement suffisante...

Je suis scandalisée de la manière dont Monsieur Kir se permet de mentir sans retenue. Nous avons parler avec les services communaux dès que nous nous sommes identifier en parlant à différents échevins, conseillers et service de maintien de la paix de la commune. Les courriers envoyé à la commune étaient d'ailleurs signé avec des noms et non au nom du collectif.


Interpellation refusée au collectif au cc du 27.10.2014

Le 27 octobre le collectif a voulu faire une interpellation citoyenne au conseil communal d'octobre qui a été rejetée. Plus d'infos:

Articles et commentaires sur cette interpellation refusée:
http://bruxellois-surement.blogspot.be/2014/10/kir-le-corbeau.html
http://bruxellois-surement.blogspot.be/2014/10/conseil-communal-houleux-et.html
http://www1.lalibre.be/regions/bruxelles/l-inquietante-methode-de-kir-54527ef33570fe7cfbf9a7cd
http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/je-comprends-les-desenchantes-de-la-regularisation-54528e1e3570fe7cfbf9a850 
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20141031_00552382

Occupation de bâtiments abandonnés

Depuis l'épisode du GESU il semblerait que la commune prenne plus au sérieux l'occupation de bâtiments inoccupés et mènent une politique de tolérance zéro (voir l'intervention Twitter du bgm ci-dessous)

Déni de démocratie ? Pas nouveau

Pour quelle raison a-t-on refusé à ces gens le droit de s'exprimer ?
Pourquoi avoir fait pression sur eux ?






Témoignage Facebook de Céline

Céline*******
‪#‎emirkir‬ ‪#‎expulsion‬ ‪#‎saintjosse‬ ‪#‎ps‬ ‪#‎occupation‬
Faisant partie du Mobilisation Groupe 2009 j'ai dû quitter le bâtiment de la Place Quetelet n°2 ainsi que mes compagnons suite au refus total d'Emir Kir de dialoguer avec nous, nous qualifiant de "voyous n'ayant aucun respect de la propriété". Ce refus de dialogue car nous étions "des voyous" nous a d'ailleurs été transmis par écrit. Nous étions donc bien clairement identifiables, identifiés et très bien connus de tous les services communaux de Saint-Josse qui passaient nous saluer régulièrement.
Pour rappel ce bâtiment est un bâtiment public appartenant à la population de Saint-Josse et non la propriété de Monsieur Kir! Il n’y a donc aucun conflit de propriété dans notre cas.
De plus, nous avons découvert que la population de Saint-Josse, propriétaire du bâtiment, ne sait pas que cette magnifique maison de Maître est victime des négligences de la commune de Saint-Josse depuis des années concernant des travaux qui auraient dû être fait ou prévus et qu'elle se dégrade ainsi de jour en jour la vouant a des travaux colossaux pour sa réhabilitation. Les quelques travaux vaguement entamés sont laissés à l'abandon et tout est à refaire à présent.
Encore une facture qui coutera cher aux citoyens de la commune la plus pauvre de Belgique.
Lors de nos deux présences physiques à deux Conseils Communaux de Saint-Josse, Monsieur Kir nous a interdit de prendre la parole alors que nous avions introduit correctement un dossier en vue d'obtenir une interpellation citoyenne par la voie démocratique et ce à deux reprises.
En effet notre première demande a été rejetée le jour même suite au désistement impromptu de 5 personnes dans la journée même du dépôt de la demande. Non seulement des personnes de la liste ont été contactées directement par Monsieur Kir ou un de ses collaborateur afin de renoncer à leur demande d’interpellation citoyenne, mais en plus il a fait imprimer des lettres (toutes identiques mais avec des polices ou des sauts de lignes différents, toujours en notre possession), les a fait signer par les personnes sur qui il a fait pression et leur a transmis l’adresse privée de la porte parole de la demande d’interpellation! (Toujours le jour-même!) La divulgation de donnée à caractère personnelle me semblait pourtant interdite par la loi. Le Bourgmestre de Saint-Josse est-il au dessus des lois dont il est censé être le garant étant chef de la police?
Le lendemain nous avons donc apporté à la commune d’autres signatures de personnes nous soutenant. Ces signatures ont été remises dans les temps pour obtenir notre interpellation citoyenne (demande de dialogue) mais cette nouvelle demande est restée sans réponses.
Nous nous sommes malgré tout présenté au Conseil Communal de Saint-Josse espérant à nouveau pouvoir simplement expliqué que nous n’étions pas des voyous et que nous avions des revendications légitimes à posée face à l’usage (ou le non usage) d’un bâtiment appartenant à la population de Saint-Josse. Population qui nous soutenait avec enthousiasme jusqu’à solliciter cette interpellation citoyenne.
Suite à ce refus, les conseillers du parti Ecolo de Saint-Josse ont demandé à ce que le point soit mis dans les points d’actualité.
Lors du débat Monsieur Kir ne nous a laissé aucun moment de parole. Nous étions en nombre assis devant lui et il n’a pas souhaité simplement nous demander : «Que voulez-vous en fait ? Vous avez 5 minutes, on vous écoute.»
Son regard autoritaire sur les autres membres du conseil, élu par la population de Saint-Josse au même titre que lui et son attitude insolente et suffisante m’a glacé le dos. Aucun espace de discussion n’était laissé. Monsieur Kir a totalement dénigré ses collègues en refusant même de répondre à leurs questions, terminant par un «Le débat est clos».
Sachez Monsieur Kir qu’un débat ne peut pas être clos lorsqu’il n’a jamais pu être entamé ! Cette attitude dictatoriale, entourée par vos « hommes de mains » ne peut que me choquer de manière profonde en tant que citoyenne d’un pays démocratique. Qu’une personne n’ayant aucun respect pour ses citoyens puisse se revendiquer du parti socialiste me pose encore plus de questions sur l’opposition face à un gouvernement d’ultra-droite qui vient de prendre les commandes du pays.
Comment le parti socialiste qui se dit de gauche peut-il garder en son sein une personne aux agissements douteux digne d’une mafia et non d’un bourgmestre élu démocratiquement. Si Monsieur Kir se permet de faire pression sur les habitants de sa ville pour empêcher qu’une simple interpellation citoyenne puisse avoir lieu de quoi est-il capable pour des affaires autrement plus sérieuses que ce type de demande ?
Nous avons été victime d’une personne dictatoriale et face à cette arrogance et ces pratiques opaques et douteuses nous avons préférés quitter les lieux afin d’éviter que nos compagnons n’ayant pas de papiers ne subissent les effets de la colère de Monsieur Kir!
Je tiens à rappeler que notre groupe a pour vocation de lutter pour la cause des sans-papiers et non de perdre son énergie à lutter contre un bourgmestre dictatorial. Même s’il me semble que les dirigeants du parti socialiste devraient sérieusement revoir leurs critères de sélection parmi leurs troupes. Des agissements dignes de l’extrême droite n’ont pas leur place dans un parti de gauche, à plus forte raison depuis la divulgation du nouveau gouvernement!
Je tenais à dire ceci à titre individuel car nos droits les plus élémentaires ont été bafoués d’une manière violente! Cela ne peut pas rester impuni!
Céline Anselmo

Message du Collectif Mobilisation Groupe 2009

Appel aux soutiens
Le Collectif Mobilisation Groupe 2009 occupe depuis le 5 septembre 2014, un bâtiment situé à la place Quetelet n°2, appartenant à la commune de Saint-Josse (cfr. Emir Kir).
Nous sommes un groupe de personnes avec et sans papiers rassemblées suite à l’échec de la campagne de régularisation de 2009.
Il s’agit pour nous d’utiliser cet espace vide pour y construire un lieu commun de vie, de réflexion et de mobilisation. Nous avons l’intention d’y organiser des activités, de développer des projets, et d’informer sur l’échec de la campagne de régularisation de
2009. Plus largement, nous entendons permettre la mise en place d’activités de sensibilisation et de mobilisation autour de la cause des Sans Papiers.

Depuis le 10 septembre nous avons commencé les négociations avec la commune, avec l’aide de quelques organisations et individus solidaires, afin d’obtenir un accord avec la commune pour une occupation temporaire. Mais à l’heure actuelle nous vivons toujours le menace d’une expulsion imminent.
C’est pourquoi on fait appel a votre solidarité et faisons un appel a toutes personnes solidaire de venir nous rejoindre et occuper le bâtiment avec nous, jusqu’au moment que nous avons obtenu un accord avec la commune et avons pu sécuriser le lieu.
Venez nous rejoindre, marquer votre solidarité à la Place Quetelet 2 (proche de métro Madou et Botanique) ! On a besoin de votre présence !
Le Collectif Mobilisation Groupe 2009







http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/le-collectif-ebola-ou-le-squat-de-la-survie-54ac3c3d3570d587e3258183 

http://www.lacapitale.be/1403360/article/2015-10-23/saint-josse-fatoumata-enceinte-de-neuf-mois-vit-dans-un-squat

dimanche 14 septembre 2014

Comparatif des prix des passeports dans la région bruxelloise


Forest : 108€
Saint-Josse-ten-Noode: 101 €
Ixelles: 100€
Etterbeek: 95 €
Evere : 94 €
WSL : 94€
Uccle: 91 €
WB : 90,90 €
Bruxelles-Ville: 90 €
Auderghem: 87 €
Jette: 84 €
Koekelberg: 82.50 €
Schaerbeek : 81 €
WSP: 75 €

D'après un article du Vif le passeport belge est le plus cher d'Europe !

Un reportage de la RTBF faisait remarquer que Saint-Josse était une commune pauvre mais où les passeports coutent très chers. Même à Lasne c'est moins cher ! avec une interview de la responsable du service Population Marie-Constance LAEVERS qui dit que "Cette recette nous permet d’offrir un meilleur service aux citoyens" (la bonne blague qui ne doit pas faire rire les tennoodois qui souffrent dans notre commune des multiples problèmesv qu'ils rencontrent)

Donc c'est 101 € à payer pour un passeport délai normal, ce qui reviendrait à :
41 € frais de fabrication +
30 € droits de chancellerie +
40 € pour la commune par passeport !?!

290 € pour la procédure urgente !

Donc même en prenant dans les poches des tennoodois des taxes communales (sans oublier les 7.50 € qu'il faut payer pour une inscription, gratuite dans d'autres communes) la commune ne parvient pas à se maintenir financièrement...






samedi 13 septembre 2014

Filmer un conseil communal : Autorisation et Interdiction ?

Lors d'un conseil communal le bourgmestre avait interdit à une personne du public de filmer le conseil. Pourtant il n'est indiqué nulle part qu'il est interdit de photographier/filmer lors du conseil. Il n'est nulle part indiqué qu'il faut demander une autorisation pour pouvoir le faire. Pourtant il semblerait qu'il faut en demander une.

A ce jour, nous n'avons toujours pas reçu d'autorisation pour pouvoir filmer le conseil communal après presque un an.

Échange de courriels concernant cette fameuse autorisation à demander (disponible sur demande)

11 décembre 13 : Réception du ROI par courriel dans lequel rien est indiqué concernant les autorisations à demander pour pouvoir filmer le conseil
11 décembre 13 : Demande d'autorisation pour filmer faite au Secrétaire communal
18 décembre 13 : Pas de réponse donc relance
23 décembre 13 : Réponse du Sec. communal posant une question sur l'usage de l'enregistrement
23 décembre 2013 : Réponse (avec bourgmestre en copie)
02 janvier 2014 : Relance car pas de réponse

Depuis silence total...

"Autoriser, réglementer ou même interdire l’enregistrement vidéo relève de l’autonomie communale. Il vaut mieux établir un règlement plutôt que de juger au cas par cas à chaque fois que la question se pose." A Saint-Josse on attend toujours...

Interpellation de Ecolo

Suite à cette interdiction le conseiller communal Ecolo Ahmed Mouhssin a fait une interpellation à ce sujet

«Du droit de filmer conseils communaux», interpellation déposée par M. Ahmed MOUHSSIN, Conseiller communal.

M. MOUHSSIN:Lors du conseil communal du mois de novembre, vous avez, Monsieur le Bourgmestre, interdit aux citoyens présents de filmer le Conseil. De plus, vous avez, Monsieur le Bourgmestre, demandé à une personne qui filmait, d'effacer les images qu'il avait prises. Un gardien de la Paix a fait appliquer vos consignes. Les séances du Conseil communal sont publiques. Dans le trait d'union 2 0 1 3 / 0 4 , de la Villes et des Communes, un article rappelle les grands principes de l'enregistrement audio et vidéo lors des Conseils communaux. Et le principe de la séance publique du Conseil communal. Les dérogations à ce principe ne sont admises que dans certains cas bien déterminés, par exemple s'il s'agit de questions de personnes. Une autre raison pour interdire la publicité est l'intérêt de l'ordre public. Cependant, les motifs – une perturbation de l'ordre public et les inconvénients graves qui résulteraient de la publicité – doivent être présents, sans quoi la séance est passible d'annulation. Il est essentiel que la publicité des débats puissent être faite. Mais la publicité ne signifie pas nécessairement que tout puisse être enregistré. Les enregistrements audio ou vidéo ne peuvent pas perturber la séance. Les citoyens qui filmaient, le faisaient de manière discrète. Et alors que le Président du Conseil communal est chargé de maintenir l'ordre public, votre intervention à eu l'effet inverse. Vous aviez affirmé que le ROI de notre commune le prévoyait. Vous vous êtes rétracté ensuite affirmant qu'il s'agissait de la jurisprudence qui permettait une telle interdiction. Selon une question parlementaire de 1989, une interdiction générale est possible en vertu du règlement d'ordre intérieur approuvé par le Conseil communal. Vous n'aviez donc pas l'autorité pour interdire les captations sur base d'une jurisprudence. Je souhaiterais dés lors savoir sur quelle base légale avez-vous décidé d'interdire les enregistrements? Je rappelle que votre prédécesseur ne s'était jamais opposé au fait de filmer le Conseil, à condition que l'on ne filme pas les citoyens présents, mais uniquement les conseillers, échevins et le Bourgmestre. Allez-vous maintenir cette pratique ?
M. le Président: Tous les débats du Conseil communal sont publics. Des journalistes prennent notes, font des comptes rendus. Je suis favorable avec une demande motivée et adressée au Collège à éventuellement répondre favorablement. Je veux vraiment éviter que la tranquillité des débats soient troublée. Je n'ai pas l'intention de modifier le règlement communal. La transparence du débat est assurée par le caractère public de la séance et par les comptes-rendus. On peut donner une raison au fait de filmer mais j'ai quand même la faiblesse de croire que c'est partial et sans doute mal intentionné.
M. MOUHSSIN: Je suis déçu que vous décidiez de rentrer dans l'illégalité. La question parlementaire de 1989 met en évidence que vous ne pouvez pas de manière générale interdire de filmer.
M. le Président: Je n'ai pas interdit de manière générale.
M. MOUHSSIN: Si, vous partez d'une interdiction générale avec possibilité d'autorisation. Vous avez décidé que désormais le fait de filmer est interdit mais qu'on peut vous demander l'autorisation au préalable.
M. le Président: C'est le cas dans beaucoup d'autres communes de ce pays.
M. MOUHSSIN: Vous nous exposez à des recours. Si on constate que si les images filmées portent atteinte à votre intégrité nous vous soutiendrons dans les poursuites à entamer envers les personnes qui ont filmé.
Mme GENOT: En commission parlementaire, une question a été posée au parlement sur le fait de filmer en Conseil communal. Tout le monde a raillé le fait d'interdire de filmer en Conseil communal. Par ailleurs, seul un policier a le droit de faire effacer un enregistrement. 


Avant nous

En avril 2009 Saint-Josse TV avait déjà demandé une autorisation : https://www.youtube.com/watch?v=nEanMUG9knI 
Refus : https://www.youtube.com/watch?v=cPmIqFgyZUg 

ROI

En général il est très difficile de trouver le Règlement d'Ordre Intérieur du conseil de chaque commune. Il faut parfois le demander et le secrétaire communal ne le connait pas toujours très bien (on le sort qu'en cas de problème, comme ici à Saint-Josse).

Deux possibilités se présentent:
-Toujours autorisé (on demande de ne filmer que les membres du Conseil, pas le public)
-Sur demande, donc interdit si pas d'autorisation (à la tête du client en fait, s'ils pensent que vous allez les critiquer ce sera un refus, ou mieux encore une absence de réponse - s'il voit qu'il n'y a aucun risque pour leur petite personne, ou lieux encore que cela leur fera de la publicité, alors c'est OK)

Donc logiquement, comme l'avait fait remarquer le conseiller communal Ahmed Mouhssin, étant donné que rien n'est indiqué à ce sujet, cela ne devrait pas être interdit. Je vois bien le Collège voter bientôt une modification du ROI où ils indiqueront que pour filmer il faudra une autorisation et dire quel usage on fera de l'enregistrement.

Et les autres communes

Charleroi : Le PS Paul Magnette ne veut pas de journaliste amateur au conseil (on se demande pourquoi...) (mise à jour : à Charleroi les conseils communaux sont filmés et publiés sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=qBl_HvffiY0)

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_charleroi-interdiction-aux-citoyens-de-filmer-les-conseils-communaux?id=8598023

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_a-charleroi-le-ptb-introduit-un-recours-contre-l-interdiction-de-cameras-au-conseil-communal?id=8817245

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_une-seule-camera-autorisee-au-conseil-communal-de-charleroi-celle-de-la-ville?id=8858240

http://ptb.be/articles/interdire-toutes-les-cameras-au-conseil-communal-de-charleroi-une-premiere-illegale-et-anti

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20141216_00574475


Evere : (http://www.levif.be/actualite/belgique/le-conseil-communal-d-evere-filme-un-precedent/article-normal-85649.html)

Crisnée : La commune diffusait sur son site les enregistrements mais plus rien depuis 2012 pour des raisons techniques. Ils avaient même pris l'initiative de faire une retransmission en direct. Cependant ils n'autorisent pas les tiers à filmer le conseil (Le Collège communal, en sa séance du 22 septembre 2014 , a examiné votre demande d’autorisation de filmer les séances du Conseil communal.La commune n’autorise pas les tiers à photographier ou à filmer les conseils communaux. Elle se charge elle-même de la réalisation. Actuellement, suite à des problèmes de capacité de réseau, les conseils ne sont plus filmés. Dès leur reprise, les films seront disponibles sur le site Internet de la commune via youtube daily motion. email du 25/09/2014)

Flémalle : (sur demande)

Bernissart : ROI, Interdit sauf autorisation

Aubange : Autorisation accordée à TV Lux lors d'un conseil communal

Leuze : http://www.lalibre.be/regions/hainaut/il-ne-pourra-plus-filmer-le-conseil-51b893a5e4b0de6db9afdd9c
Un citoyen filmait les conseils communaux pour les partager avec les citoyens ne pouvant pas assister au cc. Malheureusement le bourgmestre a décidé de l'en interdit (on se demande pourquoi...)

En résumé, les bourgmestres ne donnent l'autorisation que lorsque cela les arrange, lorsqu'une chaîne de télé se déplace pour faire un joli portrait d'eux par exemple. Et quand ça ne les arrange pas ils se contentent d'interdire, de refuser (ou de ne pas répondre dans notre cas).


Stationnement / Parking / Parkeren


Carte de riverain qui ne sert à rien

Le bourgmestre se vante d'avoir baissé le prix de la carte de riverain mais à quoi cela sert-il puisqu'il n'y a pas suffisamment de places pour stationner ? C'est purement électoraliste et les gens tombent dans le panneau. Pour rappel : la population de Saint-Josse c'est environ 28.000 habitants, soit une densité d'environ 25.000 habitants au km² ! Nombre total de places de stationnement : à peine 3.000 !

La Capitale, 17.07.2015
LaCapitale, 25.07.2015

Trop de voitures ?

Avec une densité de plus de 20.000 habitants au km² il n'est pas étonnant qu'on manque de place. Sans oublier que, dans certaines cas, dans un ménage on peut trouver jusque 3 véhicules (le papa, le grand frère, la grande soeur)
Marre des voitures ventouses

Le manque de place pour stationner est flagrant. Il est impossible de trouver une place qu'on voit partout sur des pare-brises des messages de conducteurs s'excusant pour leur comportement et laissant leur numéro de téléphone car ils sont obligés de garer leur voiture n'importe comment :
- En double file
- Sur un trottoir
- Devant un garage
- En voiture ventouse



Véhicules étrangers

Dans la zone de police PolBruNo, les véhicules avec une plaque d'immatriculation étrangère qui ont plusieurs amendes de stationnement impayées seront enlevées de la voie publique. Bonne initiative ? http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/buitenlandse-autos-met-parkeerboetes-weggesleept

La carte de riverain à 5€ (ou 300€ ?)

La commune a diminué le prix des cartes de riverain à 5€ au lieu de 30€. Belle initiative qui malheureusement ne résout pas le problème du manque de places pour stationner. Il faut tourner pendant une demi-heure pour trouver une place. Certains tennoodois se trompent et garent leur véhicule sur le territoire schaerbeekois.
Cependant, le 1er juin 2014, une célèbre auto-école située à Saint-Josse se plaignait sur Facebook du coût exhorbitant (300€) de la carte de stationnement pour leur auto-école.

Stationnement sauvage par la Police (Square Victoria Regina)

Chaque jour il est possible de trouver des véhicules du commissariat de Police stationnés n'importe comment sur les passages pour piétons, sur les trottoirs dans le quartier Rue Verte/Victoria Regina/Rue du Chemin de Fer. Il y a même eu un article à ce sujet dans le journal. Les riverains en ont assez !


jeudi 11 septembre 2014

Demande de réouverture de la piscine ! Pétition et Interpellation citoyenne - Aanvraag voor het heropenen van het zwembad ! Petitie en Burgerinterpellatie

Résultat et commentaires :
Lors du conseil communal, Emir Kir a lu 3 pages avec des procédures et des règles à suivre pour la rénovation d'une piscine et après il a dit qu'il promet la réouverture de la piscine avant 2015, et qu'il y a assez de budget pour le projet et le personnel à embaucher, etc.

"Je rappelle que le personnel à embaucher est l'ancien personnel et que le collège (ou C.A des Bains de Saint-Josse asbl) à signé une charte de reprise des anciens collaborateurs, en priorité ! maintenant reste à savoir s'ils désirent revenir sur les lieux entachés d'un échec programmé !"

http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/sint-joostenaren-interpelleren-kir-badmuts



Aanvraag voor het heropenen van het zwembad ! Petitie en Burgerinterpellatie

"Het zwembad van Sint-Joost is ondertussen al 4 jaar gesloten! De gemeente maakt er geen prioriteit van het zwembad te heropenen. Om terug een beetje schot in de zaak te krijgen wil ik een burgerinterpellatie aanvragen op de gemeenteraad van 29 september. Wie wil er mee helpen om handtekeningen te verzamelen tegen donderdag 18/9? Stuur me jou mailadres door en ik stuur je de petitie en de tekst van de interpellatie." door Kristien V.

Demande de réouverture de la piscine ! Pétition et Interpellation citoyenne

Traduction: Cela fait 4 ans que la piscine de Saint-Josse est fermée! Il semblerait que sa réouverture ne fasse pas partie des priorités de la commune. Afin d'accélérer les choses je voudrais faire une interpellation citoyenne au conseil communal du 29 septembre. Qui voudrait m'aider à collecter les signatures avant le jeudi 18/09 ? Envoyez votre adresse email et je vous enverrai la pétition et le texte de l'interpellation.

Vous pouvez poster votre email en commentaire en bas de cet article, ou nous envoyer un email à 1210sjtn@gmail.com que nous transmettrons à l'auteur de l'interpellation ou nous écrire sur Facebook

Reportages

Un reportage de TeleBruxelles annonçant la fermeture jusque fin 2013 voire 2014 (on est bientôt en 2015)

Photos








Conseil Communal: 01.09.2014 (Compte-rendu)

Compte-rendu reçu du conseiller communal GROEN, Frédéric Roekens sur le conseil communal qui a eu lieu le 01.09.2014.
Vous trouverez ordre du jour et PV sur le site de la commune

Principaux thèmes traités au conseil communal du 01.09.2014
- La commune introduit un dossier à l’ONE pour le financement du projet de crèche rue de Liedekerke 65. Ce projet est déjà repris dans le contrat de quartier Liederkerke mais risque de ne pas aboutir dans les délais (2010-2014). Le projet initial contient aussi une crèche néerlandophone et des logements que la commune va probablement devoir financer avec des moyens propres ou abandonner.
- La commune introduit une demande de subsides européens à hauteur de 2,6 million € pour le projet de maisons des cultures (ancien cinéma Marignan) que le collège budgétise à plus de 10 million €. Un budget pharaonique qui ne tient pas compte des coûts d’exploitation d’une telle maison des cultures. La commune n’est pas encore propriétaire des lieux.
- points contrats de quartiers :
protocole avec Beliris pour la réalisation d’un immeuble de logements angle rue du Brabant – rue de la Prairie avec rez dédié selon le bgm à l’évolution du quartier et les différents projets de la commune…
accord avec les HBM pour  droit d’emphytéose du terrain rue Linné 95 pour réalisation crèche et salle de quartier au 17 rue du Vallon. Achat du 118 rue de la Limite pour réalisation d’un deuxième accès au future parc Damla.
- Rapport 2013 projets subsidié par la ‘Politique des grandes villes' (budget fédéral) qui finance entre autres les gardiens de parcs …. Aperçu de la fréquentation des différents espaces verts et des problèmes rencontrés. Les gardiens signalent des problèmes de consommation de drogue et d’alcool square Delhaye notamment. Baisse de la déjà très faible fréquentation du parc rue Traversière (en face du CHAB). Promesse de la majorité d’attaquer les problèmes.
- Vote d’un règlement de taxes communales. Cfr article dans la DH et sujet sur TV Brussel. La commune de Saint-Josse a tardé à mettre en application une ordonnance du parlement Bruxellois votée en avril au sujet des taxes communales. Comme les règlements taxes ne correspondaient plus à la législation l’administration n’enrôlait plus les taxes. La caisse communal c’est donc vider et la commune a du emprunter à deux reprises pour presque 6 millions d’euro pour payer les salaires des fonctionnaires communaux et de payer les engagements les plus urgents. Ceci coûte des milliers d’euros en intérêts. Le bourgmestre ne voit pas de problèmes et renvoit la balle à la région en oubliant que lui et son premier échevin M Azzouzi étaient membre du parlement Bruxellois  à l’époque du vote de l’ordonnance.
- Comptes 2013 de la Maison de la Famille, de la Mission Locale et de l’AIS :  tout les 3 déficitaires en résultat d’exploitation. La maison de la famille doit prévoir une provision pour un licenciement abusif, a perdu des subsides et est ‘confronté’ a une augmentation salariale non subsidié.  L’AIS doit résoudre les problèmes lié à la gestion calamiteuse du directeur précédent désormais licencié (vide locatif, créances douteuse, pertes de subsides, …).
Interpellations :

F Roekens concernant le manque d’attention de la commune pour les commémoration de 100 ans du début de la guerre 14-18 et les 70 ans de la fin de la guerre 40-45. (voir site ecolo st –josse)

A Mouhssin sur l’intention de la commune d’acheter le 17-19 boulevard de l’Astronomie pour y héberger l’administration communale. Un projet pharaonique qui implique la vente de différents immeubles, un subside régional et une construction financière opaque avec une société immobilière. Le bourgmestre nous annonce de reporter le projet car la commune ‘doit faire face à des dépenses sur fonds propres pour des projets de contrat de quartier qui ne seront pas entamés dans les délais’. Le subside régional de 3 millions sensé être utiliser pour contrer le ‘boom démographique’ (utilisé dans d’autres communes pour réaliser des logements, des écoles ou des crèches) pourrait donc nous échapper sauf si la commune introduit rapidement un nouveau projet.

Interpellation de A Mouhssin sur l’interdiction du port de signes religieux par les puéricultrices et les stagiaires dans les crèches communales : la commune ne souhaite pas changer sa politique.

Interpellation de A Mouhssin au sujet de la centralisation des inscriptions scolaires dans le fondamental qui englobe aussi une priorité pour les enfants de Saint-Josse sachant que d’autres communes le font aussi mais que Saint-Josse a le taux de couverture le plus bas de la région pour le fondamental. La commune ne peut qu’accueillir la moitié des ses enfants dans des écoles sur son territoire. Si chaque commune fait donc la même chose une grande partie de nos enfants ne trouveront donc plus de places.

vendredi 5 septembre 2014

Eric Jassin, tête de liste Cdh 2018 ? Et la démocratie dans tout ça ?

 
Autre article sur Eric Jassin

Plusieurs membres du cdh bruxellois et des autres régions ont reçu cet article mais aucun n'a réagi face aux dérives despotiques de l'échevin Eric Jassin. Ce parti qui se dit démocrate trouve visiblement logique et normal les agissements de son membre.

Pour vous montrer le caractère impopulaire de cette tête de liste, en 2006, le 5ème membre de la liste (Abdellah Boughaba) réalisait un bien meilleur score qu'Eric Jassin. Pourtant c'est Eric Jassin qui prend le poste d'échevin. En 2012, bien que la liste cdh parvienne à faire 5 sièges il aura été incapable d'obtenir un deuxième échevinat pour sa liste qui rejoignait la majorité. Et en 2018 que feront-ils ?


Au cdh de Saint-Josse, silence radio, personne n'ose parler.

Sur cet ancien article, un commentaire nous prédit la démission prochaine d'un conseiller communal cdh (LE CDH DE SAINT-JOSSE EST DEPUIS QUELQUES TEMPS EN TRAIN D'EXPLOSER ET À CE QUE JE VOIS CELA EST CONTAGIEUX À MOLENBEEK LE CHEF DE GROUPE CDH A DÉMISSIONNÉ DE SON PARTI (ndlr : http://www.lacapitale.be/1139882/article/2014-11-04/molenbeek-le-conseiller-communal-youssef-lakhloufi-quitte-le-cdh). J'ENTEND ÉGALEMENT DIRE ICI ET LÀ QU'UN AUTRE CONSEILLER COMMUNAL DE LA MAJORITÉ VA DÉMISSIONNER INCESSAMMENT SOUS PEU ! UNE PETITE ENQUÊTE ?). Il était temps ! Ce sera qui à votre avis ? (mise à jour : finalement deux conseillers communaux démissionneront du cdh mais ce sera suite à l'affaire Mahinur Ozdemir)

Démocratie façon Jassin

Le 1er septembre 2014, Bruxelles-Sûrement publiait un article sur son blog qui évoquait le prochain départ d'un membre du Collège sans le nommer. S'en suivit un article dans le journal "La Capitale" du 3 septembre 2014 évoquant l'échevin Eric Jassin


Comme l'auteur du blog, j'ai également été choqué par la partie de l'article où il dit qu'il sera tête de liste 2018. Je pensais que ce genre de chose se décidait entre les membres de la section locale. A moins qu'ils ont déjà décidé. Les communales auront lieu dans 4 ans ! D'ici là tout peut encore arriver.

Quand on compare le score de Serob M. aux dernières élections à celui de Jassin il n'y a pas photo sur qui devrait être tête de liste (Serob Muradyan 1.002 voix dont 136 à Saint-Josse et Eric Jassin 674 voix dont 132 à Saint-Josse soit une perte de 413 voix par rapport aux dernières communales). N'est ce pas pour cela que Emir Kir est devenu bourgmestre à la place de la tête de liste Jean Demannez ?

Nous en saurons certainement plus bientôt sur cette déclaration quelque peu hâtive...

Jassin n'aime pas les pétitions

http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/le-deplaisir-des-sens-a-scailquin-51b8e7c6e4b0de6db9c5f54e

Un licenciement qui devient mutation


Septembre 2013 : il est "élu" président de la section communale du cdh
Les commentaires de l'article montrent à quel point l'ambiance au CDH est des plus exécrables..."
ERIC JASSIN EST UN OPPORTUNISTE ET DICTATEUR MERCI DE L'AVOIR CONSTATER MAINTENANT !!"


Jassin sème la zizanie dans son parti


Mars 2012 : Révolte au CDH de Saint-Josse avant les élections communales. Echec...



Fête Nationale 2014 à Saint-Josse

Comme le montrent ces images, le 21 juillet à Saint-Josse c'est l'occasion de voir le feu d'artifice sur la Place et de se rendre au traditionnel bal.

http://saint-josse-ten-noodepanorama.blogs.lalibre.be/archive/2012/07/22/feu-d-artifice-du-21-juillet-a-la-place-saint-josse.html

http://www.dailymotion.com/video/xmytbm_saint-josse-et-sa-fete-nationale-2011_news (Mohammed Jabour et Demannez qui dansent, Demannez à la batterie)

Or cette année deux événements sont venus ternir les festivités :

1. Le bourgmestre et les échevins (sauf un) n'étaient pas présents à la commémoration

Communiqué de Ecolo Saint-Josse : http://www.saint-josse.ecolo.be/?Commemoration-du-21-juillet-a

Article de "Bruxellois-Surement" : http://bruxellois-surement.blogspot.be/2014/07/le-reve-perdu-de-kir.html"

"Revenons à Kir et relevons sa tendance à bannir tout ce qui se faisait sous Cudell et Demannez: Cette année, beacause leurs vacances en Turquie et au Maroc, ni KIR ni aucun échevin arabo musulman de la commune n'étaient présents lors des festivités du 21  juillet, que Saint Josse, se faisait un honneur d'organiser chaque année sur son territoire. Il a fallu en dernière minute recourir aux services de la dernière échevine (Seule belge de souche) , la SPA Meulemans, pour organiser un simulacre de commémoration, sans feu d'artifice ni activités, qui jadis accompagnaient cette commémoration"

Article dans le journal "La Capitale"



2. à partir de 2014 il n'y aura plus de feu d'artifice pour "des raisons de sécurité"
Communiqué de la commune : http://www.stjosse.irisnet.be/index.php?id=10530
"À partir du 21 juillet 2014, le feu d'artifice de la Fête Nationale à la place Saint-Josse ne sera plus donné pour des raisons de sécurité. Le déploiement des arbres et la proximité des habitations ne permettent hélas plus de proposer cet évènement festif à domicile. Nous invitons les tennoodois à rejoindre les bruxellois à la place Poelaert, au parc Royal, à deux pas de la place Madou, pour admirer vers 23 h le grand feu d'artifice national qui fait la joie des petits comme des grands."

Interpellation du conseiller communal Ecolo/Groen Frédéric Roekens

01.09.2014 - Interpellation au conseil communal du conseiller communal GROEN Frédéric Roekens
"Herdenkingen voor 100 jaar begin Wereldoorlog I en voor 70 jaar einde Wereldoorlog II in Sint- Joost ?"
Ordre du jour :  http://www.stjosse.irisnet.be/pdf/cc/CC_2014_0901.pdf 

"Op 4 augustus 1914 begon de Duitse invasie van ons land. Op 20 augustus 1914 marcheerden de Duitse troepen in Brussel op een steenworp van dit gemeentehuis op de Leuvense Steenweg. Het begin van 4 lange jaren van ontbering en vernedering voor de bevolking. De Eerste Wereldoorlog was de voedingsbodem voor de Tweede Wereldoorlog. De bevrijding in september 1944 maakte een einde aan opnieuw 4 lange jaren van oorlogsgruwel. Sint-Joost betaalde gedurende deze twee oorlogen net als andere gemeentes een zware tol. Talrijke opgeroepen soldaten uit onze gemeente vielen in de strijd. De oorlogsgraven op het kerkhof van Sint-Joost en een herdenkingsmonument met hun namen op het Queteletplein zijn hier een blijvende getuigenis van. Tijdens WO II werd burgemeester Georges Pètre vermoord door rexisten. Een Duitse V1 stortte in 1944 neer op de Vier Septemberdagenlaan en vernielde verschillende huizen en een deel van de Steurssquare. Onze gemeente telde ook op de Dwarsstraat 6 een martelkamer van de Duitse militaire politie (Geheime Feldpolizei) waar honderden verzetslui en gevangen genomen soldaten brutaal werden ondervraagd en gemarteld. Dit alles is niet slechts een schim uit het verleden. Een parallel naar de actualiteit is snel gemaakt. Oorlogen en strijd blijven voor gruwel zorgen in Gaza, Syrië, Irak, Libië, Afghanistan, Oekraine, in Centraal Afrika, … Het is daarom meer dan ooit belangrijk om stil te staan bij de herinnering aan de conflicten die Europa en ons land hebben verscheurd. Om het heden te begrijpen moeten we ons verleden kennen en er de juiste lessen uit trekken. Het gemeentebestuur besteedde helaas weinig of geen aandacht aan de herdenking van 100 jaar 14-18 of aan 70 jaar na het einde van WO II. Op de laatste ceremonie aan het momument voor de doden op 21 juli 2014 daagde slechts 1 lid van het schepencollege op en werd bij de bevolking geen enkele ruchtbaarheid gegeven aan het gebeuren. Het is inmiddels te laat om nog aan een WO I en WO II herdenkingevenement in onze gemeente te werken. Ik zou er dan ook voor willen pleiten om voortaan een meer structurele aandacht te besteden aan de herdenkingen van de twee wereldoorlogen. Verschillende acties zijn hierbij relevant : - Werken aan bewustwording bij vooral kinderen en jongeren. Pedagogische activiteiten in onze gemeentescholen zoals een bezoek aan de 14-18 tentoonstelling in het Jubelparkmuseum. Getuigenissen van oud-strijders in onze scholen. - Het uitwerken van een pagina op de gemeentelijke website met informatie over Sint-Joost tijdens de twee wereldoorlogen. - Een grotere aandacht voor de huldebetuigingen aan het Monument voor de doden op 21 juli en op 11 november. De ceremonie op 11 november werd enkele jaren geleden zelfs afgevoerd en samengevoegd met een ceremonie op 1 november. Het lijkt aangewezen om de ceremonie op 11 november terug in ere te herstellen. - In de loop der jaren is het Monument voor de doden aan het Queteletplein beschadigd geraakt en verdwenen er vier van de zes gedenkplaten met namen van de gesneuvelden van WO II. Samen met de Directie Monumenten en Landschappen dient de herstelling van het monument bestudeerd te worden. - En last but not least, samen met vaderlandslievende organisaties moet dringend werk worden gemaakt van het plaatsen van een herdenkingsplaat op de gevel van de Dwarsstraat 6 als aandenken aan de nazigruwel die er tijdens WO II plaatsvond."

Frederic Roekens
Ecolo-Groen Sint-Joost (gemeenteraadslid)

Interventions sur Facebook/Réseaux Sociaux à ce sujet

" La Fête Nationale 2014 à Saint-Josse : "Manifestement, les traditions se perdent à Saint-Josse. En effet, le bourgmestre et ses échevins ont brillé par leur absence lors des cérémonies de la Fête Nationale. Seuls les conseillers Serob Muradyan (CDH), Pauline Warnotte (Ecolo), Frédéric Roekens (Groen) ont fait l’honneur de représenter les Tennoodois. Après avoir tenté à plusieurs reprises de joindre le bourgmestre et ses échevins, les employés communaux et le responsable de police ont pu atteindre l’échevine flamande Béa Meulemans (sp.a) qui est venue précipitamment pour commencer la cérémonie et improviser un discours de circonstance." (RZ) 

"pendant la campagne avant les élections nos politiciens sont partout... après ils sont nulle part..." (TS)

"Béa Meulemans était au Te Deum en l'église Saint-Josse et a été raccompagnée à la Maison communale par le président de la Fabrique d'église afin de pouvoir déposer la gerbe au monument aux morts. Ce qui explique pourquoi elle est arrivée précipitamment", "Et si les habitants de Saint-Josse se sont rendus Place Poelaert pour le feu d'artifice, comme indiqué sur le site de la commune (voir ci-dessus), ils n'auront pas vu grand chose car le feu d'artifice était tiré du jardin du palais des Académies, place des Palais " (CF)

"Nous avons regretté l'absence du Collège qui avait été invité au Te Deum. Seul Eric Jassin s'est excusé, étant à l'étranger. Madame Meulemans, Echevine des cultes, représentait le bourgmestre." 

"Sans compter que les "raisons de sécurité" invoquées dans le communiqué de la commune me semblent bien curieuses: les arbres situés sur la Place Saint-Josse n'ont pas bougé depuis bien longtemps, pas plus que les immeubles qui bordent ladite Place, à mon avis... Mais je cherche peut-être "la petite bête"" (DP)