samedi 29 mars 2014

Communiqué du directeur du centre culturel arabe

La magouille dans tout son éclat

De : Ali KHEDHER [ali.khedher@skynet.be]

Chers amis et connaissances, désolé si le texte est un peu long
Suite à la publication de l’article « le système mafieux de Laanan est intolérable » publié par le journal La Capitale, le lundi passé, plusieurs personnes ont adressé des messages de protestation à la Ministre. Cette dernière leur a répondu par un même texte "copié-collé". Cette réponse/texte démontre le mépris de Fadila Laanan pour les citoyens. Voici sa réponse :

Bonjour,
Les demandes de subvention dans les secteurs culturels sont traitées dans le cadre de procédures transparentes et objectivées. Le dossier du Centre culturel arabe, qui bénéficiait précédemment d'une convention pluriannuelle, a fait l'objet de deux avis défavorables successifs d'une instance indépendante, la Commission pluridisciplinaire et intersectorielle de la culture. Sur base de ces avis, le soutien à l'association n'a pas pu être poursuivi. J'ai néanmoins orienté ses responsables vers d'autres pistes de subventionnement, comme l'introduction d'une demande de reconnaissance dans le domaine de l'éducation permanente. Le Centre culturel arabe n'a pas souhaité y réserver de suite, ce qui relève de sa responsabilité. Je vous souhaite une bonne journée.
Bien à vous, Fadila Laanan


Alors, bien sûr, elle étale là ses mensonges sans vergogne, j'explique :
1) Ladite commission, la copic, travaille sur un fonctionnement mensonger. Elle est créée par la Ministre elle-mêm. Elle n’est pas indépendante et il est impossible d'avoir un PV de réunion de cette commission. On ne sait pas qui, parmi ses membres, était présent le jour de ce jugement à l’égard du Centre, on ne sait pas qui a présenté le dossier. Tout doit demeurer secret d’Etat (secret d’Etat pour des activités culturelles !!!), en fait de transparence et d'objectivation, on fait mieux. Le "rapport" contient dix mensonges et deux inexactitudes.
2) Un membre de la commission a expliqué que chacun apportait son dossier, que les autres représentants des autres disciplines n'étaient au courant de rien et qu'ils "faisaient confiance" à la personne qui amenait à la fois le dossier et "la bonne décision" (Et ils osent parler d'unanimité!!!)
3) le Cabinet a voulu nous faire croire que c'était le jugement de l'Administration, mais la directrice de l'Administration, à bout de nerfs, nous a livré un jour que: "nous n'y sommes pour rien, nous exécutons ce que nous dit de faire le Cabinet..."(joli, joli)
4) L'Education Permanente, c'est, dans l'état actuel des choses, une organisation de contrôle pour vérifier que chaque association ne s'écarte pas des directives générales: une machine à broyer toute initiative de la société civile et qui impose une politique de démagogie à tout le secteur associatif (certains s'en rendent compte, mais la peur de perdre leurs subsides les contraint au silence.) Nous en étions sortis avec l'aide du Ministre Dupont, une jeune femme du PS (Ingrid Bouillard) et surtout, la conscience d'un jeune inspecteur, Patrick Denis, (fortement dénigré publiquement par les autres inspecteurs de la communauté française).
Les responsables de ce secteur font tant de dégâts que c'est à pleurer. Ils sont plein de mépris pour les gens, les jeunes, de l'immigration, et nous n’acceptons pas cela.
5) Et puis, et surtout, le CCA ne correspond en rien à ce secteur: l'EP, est-ce la place d'un musée, d'une académie de musique? D’un théâtre, des cours d'arabe et de français sur de nouvelles et courageuses méthodes?
Nous ne voulons aucun subside pour les activités, nous voulons que la ministre respecte sa parole et le Discours de son parti (le PS) en ce qui concerne l’emploi en payant les salaires des artistes qui travaillent au Centre. L’arrêt du subside a entrainé le licenciement de tous les artistes.
Personne n'a le droit de nous dicter le genre d'activités à faire, ni avec qui nous devons les faire. (D’où le bras de fer, mais avec ce genre de personnes tous les coups sont bons)
6) nous n'avons jamais été reçus par la Ministre. Que ce soit le Cabinet ou l'administration, nous avons été méprisés, mal accueillis, humiliés (il y a des témoins belges) et nous n'avons jamais pu ouvrir la bouche. On nous débite un jugement, vite, d'une voix monocorde, un texte dans le genre de celui-ci que tu as reçu, et on sort comme on est entré, sans dire ni bonjour ni au revoir.
En résumé, le "conflit", si l'on peut dire, c'est que la Ministre ne veut pas de lieu de réunion des Arabes qui ne soient ni ses clients pour les élections, ni surveillés (et cela doit venir d'un cercle de vigilance, nous avons une idée sur la question). Elle a créé "l'espace Magh", après avoir détruit "Jeunesse Maghrébine" pour en faire un lieu de propagande, un rassemblement sous sa main et elle a "écrémé" tous les subsides sur lesquels elle pouvait faire main-basse (dont le CCA) pour faire marcher son bocal à poissons. (Mais c'est chez nous que se réunissent les groupes arabes). Et nous, au CCA, nous ne voulons pas que des cancres viennent gâcher notre travail, nous ne voulons pas obtempérer à leurs ordres.
Les collaborateurs de Fadila veulent, eux-mêmes, nommer le Président et les directeurs, rien que ça!
Enfin, si vous avez besoin de voir les documents, je peux vous en envoyer certains: comme par exemple le contenu du "jugement" de mise à mort de l'association. C'est stupéfiant: tranquillement, Fadila recommande l'expropriation du Centre comme à l’époque nazie, et la fermeture de l'association, sans passer par l'A.G. Ses collaborateurs ont bidouillé le rapport financier, ils ont envoyé le texte du "rapport" de la commission, neuf mois après la décision, et depuis, ont changé au moins cinq fois d'accusation ou de conditions à satisfaire.
La magouille dans tout son éclat.
Vous pouvez toujours protester, voici le lien pour la page facebook de la magouilleuse:
https://www.facebook.com/fadila.laanan.page
Merci pour cette magnifique solidarité
Ali KHEDHER
Centre Culturel Arabe
www.culture-arabe.irisnet.be

Articles de presse

2011 : http://www.dhnet.be/archive/le-luth-final-du-centre-arabe-51b7e1cbe4b0de6db9935cad
2011 : http://archives.lesoir.be/qui-veut-la-peau-du-centre-culturel-arabe-_t-20110928-01LJHE.html
2011 : http://bruxellois-surement.blogspot.be/2011/10/le-centre-culturel-arabe-est-une.html
2014 : http://www.lacapitale.be/965263/article/regions/bruxelles/actualite/2014-03-20/saint-josse-le-centre-culturel-arabe-appelle-au-boycott-de-fadila-laanan


dimanche 23 mars 2014

Saint-Josse : Locataires communaux malmenés


Rappel : Pour tous les locataires qui souhaitent déposer une plainte contre leur propriétaire, vous pouvez contacter le service du logement bruxellois : http://www.logement.irisnet.be/louer/droits-et-devoirs/plaintes-litiges/plaintes-litiges



Echange sur Facebook (extrait):
*** D’après le locataire malmené, Boubker Bahori, par les autorités communales, l’échevin du logement n’est qu’ «un menteur», puisqu’aucun plan d’apurement n’a été enclenché par qui que ce soit étant donné qu’il n’est aucunement redevable envers les gestionnaires des propriétés communales.

*** Voici l'intervention du Sieur Boycotté sur la page de Sud Presse....C'est bien de faire un "teasing" à €499 sur un sujet partiellement accessible. Merci de préciser que Mr. a été condamné une première fois par défaut en mars 2012 pour un arriéré de €5349 + €447 de frais de procédure. En octobre 2013 Mr. est une nouvelle fois condamné, cette fois, à des termes et délais de €50 pour un nouvel arriéré de €499. Au jour d'aujourd'hui l'arriéré de M. s'élève à 4310 euros. Notre objectif n'est pas de mettre les gens dehors, notre but est de gérer notre patrimoine en bon père de famille. Philippe Boïketé, Echevin du Logement à Saint-Josse.

*** Sieur Boycotté oublies de signaler que d'autres locataires (amis ceux la...) sont en carence de montants bien plus conséquents et pour lesquelles, ce bon père de la famille socialiste, a, estimé ne pas devoir se montrer très préoccupé.Affaire à suivre...

*** L'échevin du logement Philippe Boïketé est un menteur et un voyou. Accompagné d'un conseiller communal de l'opposition j'ai rencontré les voisins du locataire malmené (Boubker Bahori) de l'immeuble communale situé rue de la Pacification et, si ce n'est la conseillère (PS) au CPAS, madame De Raedt, ils affirment être dégoûtés par les propos débités par le Boiketé dans La Capitale, Des propos mensongers qui ne correspondent en rien à la réalité. En effet, monsieur Bahori entretient de très bonnes relations avec ses voisins. En outre, hier sur la place Saint-Josse ce même échevin, devant un ex-conseiller communal, affirmait encore que les autorités communales comptent bien écraser et éjecter monsieur Bahori et sa famille du logement qu'il occupe.

*** On connait les agissements de cet incompétent socialiste...il n en est pas à son coup d'essai, un peu de patience l'étau se resserre.

*** Je démens formellement ces assertions, Monsieur Boiketé ne ma absolument rien dit de tout cela...nous parlâmes des proclamations des listes PS à la chambre et à la Région...

*** Constatant l’intensification des traces noires d’humidité, monsieur Bahori en informa en février dernier les gestionnaires des logements communaux. Ces derniers envoyèrent un technicien pour constater le problème mais pour celui-ci, il ne s’agissait que de traces de saleté et non d’humidité ! De plus, l’agent communal s’adressant à l’épouse de monsieur Bahori affirma que s’il y a de l’humidité quelque part, c’est certainement dans son cerveau !
A vous de juger à partir des photos ci-dessous.